Education & sensibilisation

Arnaud Barthoulot

Arnaud Barthoulot est animateur nature à FNE Doubs. A travers son métier, il aime aider le public qu'il accompagne à se sentir plus conscient de lui-même et du monde dans lequel il évolue.

Qui es-tu ? Que fais-tu ?

J'ai 34 ans. Repenti des usines Peugeot, ça fait quelques années maintenant que je suis salarié de France Nature Environnement-Doubs. Au départ comme animateur nature, puis comme animateur polyvalent. Aujourd'hui mon travail s'articule autour de la vie courante de l'asso, l'animation de projets et l'animation de sorties de terrain.

 

Pour toi, l'éducation et la sensibilisation à l'environnement et à la nature c'est quoi ? Qu’est-ce qui t’a amené à te tourner vers ce domaine ?

Dans une vaste mesure, je me suis découvert au contact de la nature. Je fais ce métier parce que je veux partager ce que je ressens à son contact, c'est-à-dire la pleine conscience d'être vivant. La finalité de mes interventions en tant qu'animateur nature, même si ce n'est jamais formulée clairement dans les objectifs, c'est d'aider le public que j''accompagne à se sentir plus conscient de lui-même et du monde dans lequel il évolue.

 

Si tu pouvais faire 3 vœux pour l'éducation à l'environnement ?

Bon génie, mes trois vœux pour l'éducation à l'environnement :
Que les pouvoirs publiques te soutiennent. Il faut aller sur le terrain pour être efficace!
Donne nous des dispositifs pour emmener les gens dans la nature.
Que ces dispositifs soient ouverts et pensés pour que tout le monde puisse en profiter.
Et s'il te plait, du soleil pour ce printemps.

 

Ton plus beau souvenir ?

Une sortie dans les forêts du Mont d'or. J'accompagnais un groupe d'ado, dont plus de la moitié placée en foyer le reste de l'année. Ils étaient là pour une colo foot. Ils sont arrivées en trainant des pieds. Au premier buisson de framboises, c'était gagné. Juste leur faire gouter une framboise! La beauté sauvage des lieux à fait le reste. Ils avaient TOUS le sourire en rentrant. Inoubliable.

 

Si tu étais un autre animal ?

Une chouette effraie. Ce que j'ai vu de plus beau avec mes yeux.

 

Si tu étais un végétal ?

J'aimerais bien devenir un grand tilleul.

 

Un message à faire passer aux lecteurs.trices ?

Jacques Lusseyran dans "Le monde commence aujourd'hui" donne une définition de la vie intérieure. Il écrit "C'est savoir que la paix n'est pas dans le monde, mais dans le regard que l'on porte sur le monde". Un peu plus loin il écrit "C’est savoir que la joie n’est jamais pour demain, mais pour aujourd’hui, ou alors qu’elle ne sera pas". Je suis assez d'accord avec ça.

Par fne-writer
Le mercredi 21 décembre 2016
Je relaie J'agis Je donne