Actualités

C’est Noël, le sol passe à table !

Il est de tous les réveillons, de toutes les grandes occasions. D’une délicieuse discrétion, n’abordant jamais les sujets qui fâchent, ne lâchant jamais une vanne vaseuse. Lui, c’est le sol, et aucun repas digne de ce nom n’a lieu sans lui. Cette année, célébrez-le avec vos papilles !

La truffe

Qui de mieux qu’un champignon pour parler du sol ? La truffe, qu’elle soit noire (Tuber melanosporum), délicieuse mais vraiment très chère (1000 € le kg en 2016 !), ou blanche, comme en Italie, vit en symbiose avec un arbre et se nourrit des matières organiques du sol. Si la truffe sauvage n’existe plus en France, la truffe reste une surprise. Quand le temps est trop clément, que le froid ne vient pas, les truffes ne sortent pas. De là à faire le lien avec les changements climatiques, il n'y a qu'un pas ! 

Une bouteille souterraine   

Discutez avec un amateur de vin : on parie que le mot sol fera son apparition dans la conversation en moins de 5 minutes. Terre sableuse de certains vignobles bordelais, sols calcaires du Bas-Rhin, sols marneux des bourgognes, schistes et granits des vins aveyronnais donnent leur caractère, leur puissance ou leur finesse à chaque bouteille, conjugués à l’ensoleillement et aux cépages. A consommer avec modération, bien évidemment. 

Le fromage

Un bon fromage, c’est un bon lait, un bon lait, c’est encore une histoire de terroir. Ainsi le cahier des charges de l’AOP Comté, plutôt strict, exige que la production du lait, la fabrication et l’affinage des fromages soient effectués dans une aire géographique précise et que la conduite des prairies soit faite de façon à préserver leur flore. Et la flore dépend… du sol.   

Les légumes-racines

Carottes, betteraves, panais, topinambours et pommes de terre auront probablement leur place lors de votre repas de fête, qu’ils soient rôtis, en salade, en gratin ou sobrement cuits à la vapeur. Une fois encore, ils nous révèlent ce que le sol a de meilleur. Vous manquez d’inspiration pour les cuisiner ? Rendez-vous sur le blog de Cléa, pour tester, pourquoi pas, un velouté de panais au chou-fleur.

Et sinon

Evidemment, pour un réveillon écolo, nous vous recommandons de cuisiner local, de saison, des aliments non traités, issus de l’agriculture biologique ou raisonnée, de faire attention aux proportions et d’accommoder vos restes.  Et si vous trouviez des idées par là : A vos tabliers !  ? 

La mauvaise nouvelle, c'est que le sol est pollué, étouffé, rongé, stérilisé. Il est en péril et la loi le protège mal. Alors que cet écosystème vital nous régale, pendant les fêtes et tous les jours de l'année. 

A Noël, faites-lui un cadeau : signez l’Appel du Sol 

Par FNE
Le mercredi 21 décembre 2016
Je relaie J'agis Je donne