Actualités

De nouvelles conditions de captivité pour les dauphins et les orques

La ministre de l’environnement vient de signer un arrêté améliorant les conditions de captivité des dauphins et des orques dans les delphinariums. France Nature Environnement salue ces avancées qui prennent enfin en compte le bien-être des animaux et mettent un terme à une législation obsolète.

Après plus d’un an de travail entre le Muséum national d’histoire naturelle, des associations de protection de la nature, dont France Nature Environnement, et des associations de défense animale, Ségolène Royal vient de signer un arrêté qui impose de nouvelles conditions de captivité pour les dauphins et les orques applicables dans les 6 mois.

Vers l'interdiction de la captivité des orques

L’avancée la plus significative du changement d’approche est l’interdiction de la reproduction en captivité des orques et des dauphins, ce qui conduit à terme à l’interdiction de ces mammifères dans les delphinariums.

De meilleures conditions de captivité

Ces établissements auront un délai de trois ans pour réaliser des travaux afin d'augmenter la taille et la profondeur des bassins, laissant ainsi la possibilité aux animaux de se soustraire au regard des visiteurs. Les bassins devront également être équipés de courants et de vagues, de zones d’ombre et de lumière naturelle pour éviter l’ennui et le stress. À ceci s’ajoute l’interdiction du chlore dans le traitement des eaux, un nombre de soigneurs spécialisés adapté au nombre d'animaux, l’interdiction des contacts directs entre le public et les animaux ainsi que les immersions du public dans les bassins accueillant des cétacés.

France Nature Environnement a souhaité contribuer à la rédaction de ces nouvelles conditions de captivité des orques et des dauphins.

FNE restera vigilante sur le sujet, même si elle ne doute pas que les delphinariums mettront en œuvre rapidement ces nouvelles dispositions, qui bien que coûteuses, sont indispensables pour le bien-être des animaux et pour montrer le changement d'approche du monde vivant sauvage.

Par fne-writer
Le vendredi 05 mai 2017
Je relaie J'agis Je donne