Actualités

Enjeux socio-économiques des OGM : FNE fait part de ses remarques

FNE a réagi ce 12 novembre sur le questionnaire relatif aux conséquences socio-économiques de la mise sur le marché d’OGM, transmis par le ministère de l'Écologie dans le cadre de la consultation lancée par la Commission européenne.

Notre fédération n'a pas souhaité répondre à ce questionnaire extrêmement long et technique, largement inspiré par celui proposé par la Commission européenne. Mais elle a tenu à faire part de ces critiques et remarque sur le fond et la forme même de ce questionnaire.

Sur la forme, les questions posées sont tellement précises qu'elles orientent inévitablement le type de réponses. Sur le fond, l’approche par trop centrée du questionnaire sur les aspects techniques et économiques, élude quasiment tous les aspects sociaux et éthiques, pourtant fondamentaux, du dossier.

Ainsi, certains enjeux cruciaux pour l’agriculture, en cohérence avec le développement durable, ne sont pas abordés : la relocalisation des productions et des économies, l’autosuffisance alimentaire conditionnée par la libre disposition et réutilisation des semences, la protection de la spécificité des territoires et par voie de conséquence des appellations et des labels, etc.

Ce type de questionnaire sur les enjeux socio-économiques suppose que d'autres questions de fond soient posées au préalable : l'utilisation des OGM en milieu ouvert respecte-t-elle la liberté de produire et de consommer sans OGM ? N'existe-t-il pas d'autres pratiques et outils offrant des alternatives efficaces aux OGM ?

FNE espère que sa contribution, et celles de plusieurs de ses associations fédérées, aideront la France et les États membres à mieux aborder et intégrer ces questions socioéconomiques dans les procédures d'évaluation des OGM, en application des Conclusions adoptées à l'unanimité par le Conseil des ministres de l'Union européenne du 4 décembre 2008.
Par FNE.
Le vendredi 13 novembre 2009
Je relaie J'agis Je donne