Actualités

OGM : le Luxembourg suspend à son tour la culture du maïs MON810

FNE salue cette décision du Grand Duché qui devient donc le cinquième pays, après l’Autriche, la France, la Grèce et la Hongrie, à interdire temporairement sur son territoire la culture du maïs OGM MON810, en application de l’article 23 de la directive 2001/18/CE.

Le ministre de la Santé, Mars Di Bartolomeo, a annoncé cette décision lors de la journée "Luxembourg et Grande Région sans OGM", qui s’est tenue le dimanche 22 mars 2009 à Luxembourg Ville, en présence notamment de Benoît Lutgen, ministre de l’Agriculture et de l’Environnement de la Région Wallonne, et des représentants des 78 communes sans OGM du Luxembourg (soit deux tiers des communes du Luxembourg).

Un arrêté ministériel du 23 mars, publié au Mémorial A n° 59 du 24 mars, est venu confirmé cette annonce, basée sur le principe de précaution et la prévention des risques liés aux OGM. Le Luxembourg estime en effet que « des faits nouveaux publiés en 2008 et 2009 ne permettent pas de conclure à une totale absence d’innocuité du MON810 ».

L’arrêté, pris en application de la loi luxembourgeoise du 18 mars 2008 sur la commercialisation des semences et plants ainsi que sur la coexistence des cultures génétiquement modifiées, conventionnelles et biologiques. sera prochainement notifié à la Commission européenne et aux autres États membres.

La Commission devrait le soumettre rapidement à l'avis du panel OGM de l'Agence Européenne de Sécurité des Aliments, avant de saisir éventuellement les États membres d'une proposition de décision visant à obliger le Luxembourg à lever sa clause de sauvegarde.
Par FNE.
Le mardi 31 mars 2009
Je relaie J'agis Je donne