Actualités

Projet d’enfouissement de déchets nucléaires : conception à revoir, imbroglios procéduraux… arrêtons CIGEO !

CIGEO est un projet visant à enfouir en profondeur des déchets radioactifs pendant des centaines de milliers d’années, à Bure à cheval sur la Meuse et la Haute-Marne. Ce projet, vivement contesté et mené par l’ANDRA (Agence Nationale pour la gestion des déchets radioactifs), fait l’objet de rebondissements juridiques, techniques et démocratiques incessants. Dernièrement, l’IRSN et l’autorité environnementale ont publié leurs avis sur le projet. Réactions de France Nature Environnement.

La conception du projet à revoir

En tant qu’expert public en matière de recherche et d’expertise sur les risques nucléaires et radiologiques, l’Institut de Radioprotection et de Sureté Nucléaire (IRSN) vient de publier les conclusions de son expertise sur le dossier d’options de sûreté du projet CIGEO.

L’IRSN demande à l’ANDRA de revoir quatre points du projet concernant la sécurité notamment sur les transferts de radioactivité dans l’environnement, les moyens de surveillance et la sécurité contre les incendies. Ces nécessaires modifications reviendraient à modifier la conception même du projet entraînant des retards quant à son éventuelle réalisation et en particulier quant à la demande d’autorisation de création prévue en 2018. Elles confirment surtout les doutes sur la faisabilité de CIGEO au vu des nombreuses questions scientifiques qui restent sans réponse.

L’autorité environnementale change d’avis sur les défrichements et forages préalables

L’autorité environnementale, qui donne un avis sur l’évaluation de l’impact environnemental des projets, a décidé de revenir sur ses deux précédentes décisions du 21 novembre 2016 et du 22 mars 2017, en signifiant à l’ANDRA qu’elle devra réaliser une étude d’impact avant de réaliser des travaux « préparatoires » à CIGEO concernant notamment les défrichements et les forages. Condamnée en 2016 pour défrichement illégal du bois Lejuc près de Bure, l’ANDRA a déposé un dossier pour poursuivre le défrichement de ce bois.

Dans un premier temps, au vu du dossier déposé par l’ANDRA, l’autorité environnementale avait indiqué qu’il n’y avait pas besoin d’étude d’impact pour les travaux envisagés par l’ANDRA. Mais les associations Réseau "Sortir du nucléaire" et Bure Stop 55, ainsi que deux associations du mouvement FNE, MIRABEL-LNE et Meuse Nature Environnement, ont déposé un recours détaillant les impacts du projet. Suite à ce recours, cette autorité environnementale vient de signifier à l’ANDRA qu’elle devait procéder à cette étude au vu du droit de l’environnement. En tant qu’organisme public, l'ANDRA ne peut s’y dérober et devra reprendre à zéro la procédure de régularisation des travaux de défrichement et de forages.

France Nature Environnement demande donc l’arrêt du projet CIGEO, qui fait toujours l’objet de questionnements scientifiques sur sa faisabilité et ne devient qu’une suite d’imbroglios juridico-techniques. Il a été imposé et ne constitue pas un projet de territoire soutenable pour ses habitants qui le contestent ! De plus, les alternatives à l’enfouissement n’ont pas été suffisamment étudiées, tout comme les retours d’expérience sur les problèmes qu’ont généré les centres de stockage de Wipp (Etats-Unis), Asse (Allemagne), ou le centre de stockage de déchets dangereux de StocaMine (Alsace).

En savoir plus :

Par FNE
Le jeudi 13 juillet 2017
Je relaie J'agis Je donne