Bonnes pratiques

Une garde-robe qui respecte votre portefeuille et la planète

Renouveler sa garde-robe de façon économique et écologique c’est possible, et ce n’est sûrement pas la fin des soldes qui va y changer quelque chose. Quelles sont les options possibles pour s’habiller de façon responsable et renouveler ses tenues ? Que faire de ses vêtements trop usés ? Quelques pistes…

Le 2 en 1 gratuit : les troc-party

Vider son armoire tout en la remplissant, c'est l’idée ingénieuse proposée par les troc-party. Entre amis ou inconnus, ces soirées incitent chaque participant à apporter des vêtements dont il souhaite se débarrasser puis de piocher gratuitement dans les trésors abandonnés par les autres. Certaines soirées imposent un minimum de vêtements et accessoires pour participer. Les avantages de ce principe : tout est gratuit et rien n’est jeté ! Et cela entre dans l’un des grands principes de la réduction des déchets : le réemploi.

Faire du neuf avec du vieux !

A l’usage, certains vêtements deviennent parfois ni portables, ni présentables. Braguettes cassées ou trou dans le pantalon, avec quelques points de coutures et un brin d’imagination, rien ne se perd, tout se transforme. Pour réparer un vêtement ou créer sa propre tenue à partir d’anciens tissus, les cours de couture sont un formidable moyen de renouveler sa garde-robe, rafraîchir ses vêtements et accorder parfaitement ses tenues à ses goûts. Tout au long de l’année, vous pouvez vous initier gratuitement aux secrets de la couture lors des évènements Repair Café organisés ou co-organisés par nos associations membres. Ces vêtements sont créés à partir de la seule énergie qui ne pollue pas : la vôtre. Et pourquoi ne pas venir chercher l’inspiration lors d’un marathon de la mode comme le propose certaines associations comme Pik Pik environnement ? Là encore, le principe répond à la réduction de nos déchets à savoir, la réutilisation.

Location de fringues

Habits de soirée, de marque, robes de mariées, déguisements, vêtements pour bébés, sacs à main... Pourquoi se ruiner pour une tenue peu portée mais qui pourtant, pèse sur le budget ? La location diminue le coût écologique d’un vêtement tout en réduisant ses dépenses. De nombreux sites internet proposent de mettre en relation des particuliers ou de louer auprès de boutiques spécialisées ces vêtements peu utilisés.

Acheter pas cher.

Chiner dans un vide-grenier, fréquenter friperies, dépôt-ventes et associations de reventes d’anciens vêtements telles que les Ressourceries et autres structures Emmaüs ou encore surfer sur les sites de reventes de vêtements permettent à tous d’obtenir des vêtements à plus bas coût tout en suivant un principe simple de réduction des déchets : favoriser le réemploi.

Vêtements neufs : suivez l’étiquette !

Toutes ces astuces permettent de réduire le coût écologique de votre garde-robe mais n’empêchent pas que leur production en amont nuise à l’environnement (utilisation de pesticides dans les cultures notamment de cotons, techniques de traitement utilisant des produits chimiques nuisibles à notre santé et à l’environnement…) Trois labels vous assurent que votre habit respecte des normes environnementales strictes et que les rejets polluants ont été limités et/ou interdit : la fleur écolabel de l’Europe, l’écolabel Nordic Swan et la certification Oeko Tex.

Que faire avec des vêtements bien trop usés ? Des emplois !

Chaussures trouées, T-shirts tâchés, pantalons déchirés... Certains de vos textiles sont si usés que vous avez honte de les donner ? Dépassez tout de suite votre gêne. Les tissus et chaussures déposés dans une borne textile ont pour la quasi-totalité une seconde vie. Certains sont effectivement donnés à des personnes dans le besoin ou revendus pour soutenir des actions caritatives, mais les textiles trop abîmés ont également un meilleur avenir que la déchetterie : effilochés, ils pourront être utilisés pour servir d'isolant ou encore de matériel de rembourrage de canapés et autres mobiliers. Ces textiles usés deviennent également des chiffons industriels. Et la France manque de ces vieux habits : chaque année plus de 20 000 tonnes de ces tissus sont importés pour faire face aux besoins. Un geste qui peut créer de l’emploi : pour la gestion de 3 500 tonnes de textiles, 35 emplois ont été créés dans la Loire dont 30 en insertion.

 

 

Le textile en france | Create infographics
Par FNE.
Le mardi 17 février 2015
Je relaie J'agis Je donne