Actualités

Une pétition pour sauver le blaireau

Un citoyen engagé a décidé d’ouvrir une pétition en ligne pour demander à Ségolène Royal le classement du blaireau comme espèce protégée et mettre un terme à l’odieuse pratique de la vénerie sous terre.

© photo Denis-Richard Blackbourn

FNE souhaite faire connaître cette initiative et vous invite chaleureusement à signer et à faire signer cette pétition .

Car, accusé de transmettre la rage, partageant de plus son terrier avec le renard, le blaireau a été la cible de destructions par le gaz et le poison. L’amélioration des connaissances sur l’espèce l’a peu à peu réhabilité, mais on lui reproche de provoquer des dégâts dans les céréales ou d’occasionner des gênes en creusant des galeries. Il est également accusé d’être porteur de la tuberculose bovine et subit de lourdes campagnes de destruction dans certains départements, et ce alors même que le principal diffuseur de la maladie serait le transfert du bétail d’une ferme à l’autre sans encadrement sanitaire. L’expansion urbaine, les modifications du paysage, les dérangements et la mortalité routière viennent compléter le tableau des menaces. Enfin, l’espèce reste chassable en France. Outre la destruction par le tir, le blaireau peut faire l’objet de vènerie sous terre, une méthode de chasse cruelle visant à faire acculer par des chiens un animal dans son terrier puis à le déterrer et le saisir avec des pinces.

France Nature Environnement estime que la destruction du blaireau n’est plus une réponse acceptable d’autant que l’espèce ne prolifère pas, provoque peu de nuisances et que des solutions existent (clôture, répulsifs) pour prévenir les rares dégâts ou les ramener à des niveaux acceptables. FNE poursuit son plaidoyer pour le blaireau. Cette pétition donnera du poids.

En savoir plus sur le blaireau

Par fne-writer
Le mardi 09 février 2016
Je relaie J'agis Je donne