agriculture

Nouveaux OGM : le Haut Conseil des Biotechnologies entretient le flou

Le terme de nouvelles techniques d’amélioration des plantes (New Plant Breeding Techniques) recouvre une dizaine de méthodes permettant d’apporter artificiellement en laboratoire des modifications dans le génome des plantes, conférant à celles-ci des caractéristiques particulières comme la résistance à certaines maladies ou la tolérance à des herbicides.

Rencontres FNE Ile de France : protéger l’agriculture et la biodiversité

Comment mieux consommer pour préserver la biodiversité ? Quel sont les liens entre biodiversité, agriculture et changements climatiques ? Quelle place pour la biodiversité dans les formations agricoles ? Pour répondre à ces questions, France Nature Environnement Ile de France réunira un panel d’experts de la protection de l’environnement et du monde agricole le 29 novembre à la Halle Pajol, à Paris.

Rémi Fraisse : 3 ans plus tard, où en est la démocratie ?

Plus jamais ça 

Les associations demandent la suspension immédiate du Sulfoxaflor, pesticide tueur d’abeilles

Plusieurs études scientifiques attestent de la mise en cause des néonicotinoïdes dans l’effondrement des populations des invertébrés. Une étude publiée hier par l'Université de Saskatchewan, au Canada, conclut à la disparition de 75% de la biomasse des insectes dans les aires protégées en 27 ans seulement.

Glyphosate : le Président Macron a cinq bonnes raisons de respecter ses engagements

Le renouvellement du glyphosate doit être soumis au vote très prochainement au sein de l’Union européenne. Si la France a déjà annoncé qu’elle voterait non à son autorisation pour dix nouvelles années, l’ombre d’une autorisation de cinq ou sept ans pour l’herbicide chimique le plus vendu au monde plane dangereusement au-dessus de millions de citoyens européens qui n’en veulent plus. Pour la société civile, il serait inacceptable que le gouvernement fasse passer les intérêts de l’industrie chimique avant la santé des consommateurs mais aussi celle des agriculteurs.

États généraux de l'alimentation : que penser du discours à mi-parcours ?

Lettre ouverte : Replacer l’alimentation au cœur de notre démocratie

Monsieur le président de la République,

Vous avez annoncé en juin dernier que vous souhaitiez organiser les Etats Généraux de l’Alimentation. C’est un projet ambitieux auquel plus de 50 organisations de la société civile participent activement et apportent au quotidien leurs propositions et expertise. Nous sommes satisfaits que de tels moments aient lieu car l’alimentation et les politiques agricoles ne peuvent se discuter avec les seuls acteurs économiques de l’aval et doivent intégrer les besoins des paysans et les attentes des consommateurs.

États généraux de l'alimentation : à vos clics citoyens

Depuis un mois, les États généraux de l’alimentation réunissent les acteurs agricoles, de l’agroalimentaire, de la distribution et de la société civile. Objectif : co-construire des solutions pour une « alimentation durable » et définir, notamment, l’orientation des 5 milliards d’investissement promis par le gouvernement. Seulement, changer de modèles agricoles, c'est faire bouger les lignes, menacer le système agricole industriel actuel dont certains tirent profit.

Alimenter l'avenir : pour un maintien des aides à l'agriculture biologique

Monsieur le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation,

Depuis votre prise de poste, vous avez témoigné publiquement d’une volonté forte de promouvoir l’agriculture Biologique et en avez reconnu les bienfaits, tant au niveau de l’environnement que de la santé des consommateurs.

Pages