Communiqués

Loup : royale désinvolture

Le projet d’arrêté concernant« l'expérimentation pour la mise en œuvre de tirs de prélèvement de loups » dans quatre départements vient d’être remplacé par un autre texte qui couvre…tous les départements et ce, alors que le Conseil National de Protection de la Nature (CNPN) avait rendu un avis négatif à propos du premier texte plus restrictif.


On peut tirer le loup en France…partout !

Alors que ce projet d'arrêté est en cours de consultation depuis deux semaines, le ministère lui substitue un nouveau projet tout en maintenant les délais initiaux de la consultation. Quand on sait que les changements intervenus dans ce projet concernent l'extension à tous les départements d'un dispositif d'autorisation de destruction du loup au cours de battues de chasse, dispositif prévu à l'origine pour être expérimenté dans cinquante-sept communes de quatre départements, on saisit l'importance de la modification.

Des avis d’experts qui ne comptent pas…

Quand on se souvient que le CNPN avait déjà rendu un avis négatif sur le projet initial, on mesure le niveau de responsabilité et de courage politique qui préside aujourd'hui dans ce ministère. On pourrait ajouter pour information que le ministère n'a pas tenu compte du résultat des consultations précédentes sur deux arrêtés pris récemment.

Jean-David Abel, responsable du dossier Loup : « l'Etat doit s' engager clairement, et énoncer pour toutes les parties prenantes, les conditions pour une présence pérenne de l'espèce. Tout ce qui peut apparaître comme de la faiblesse par rapport à des groupes de pression dont l'objectif réel est la régression ou l'éradication de l'espèce est contre-productif. Leurs revendications sont incompatibles avec les engagements internationaux de notre pays. »

Télécharger ce communiqué en format PDF.



Télécharger le communiqué en PDF
Par FNE.
Le mardi 08 juillet 2014
Je relaie J'agis Je donne