Communiqués

Patrimoine mondial de l’Unesco : un projet routier menace le classement de la Dordogne

C'est l'un des plus beaux paysages de France, mais il est en danger. France Nature Environnement et la Fédération SEPANSO Aquitaine apportent leur soutien à l’action menée par la SEPANSO 24 et plusieurs associations locales qui, depuis 1999, luttent contre des projets de contournements (ponts, tunnel, voies rapides...) traversant le département de la Dordogne.

Philippe d’Eaubonne, Président de l'Association Sauvegarde Vallée Dordogne (ASVD) et Kléber Rossillon également membre de l'ASVD ont été reçus le 12 décembre à l’Unesco par monsieur Bandarin, sous-directeur général pour la culture de l’UNESCO. Cette entrevue a pour objet le dépôt d’un dossier à propos du contournement de Beynac impliquant la création d’ouvrages qui enjamberaient la rivière Dordogne, classée réserve biosphère par l'UNESCO en 2012 ainsi qu’une demande d’appui concernant la plainte déposée auprès de la commission Européenne.

De l’Union européenne à l’Unesco : les associations se mobilisent

France Nature Environnement et la Fédération SEPANSO Aquitaine apportent leur soutien à l’action menée par la SEPANSO 24 et plusieurs associations locales qui, depuis 1999, luttent contre des projets de contournements (ponts, tunnel, voies rapides...) traversant le département de la Dordogne qui, s’ils se réalisaient, mettraient à mal les paysages, le patrimoine architectural et feraient fi de la réserve dbiosphère reconnue par l’UNESCO. Les associations ont déposé une plainte auprès du parlement européen et interpellé la ministre de l’écologie ainsi que le médiateur de la République. Elles étudient, avec des juristes, les recours, encore possibles.

Un classement menacé par un projet routier

Le Conseil international de coordination du programme « Man and Biosphere » de l'Unesco en intégrant le bassin de la Dordogne dans le réseau mondial des réserves de Biosphère pour « la qualité de son patrimoine naturel et ses pratiques d'expérimentation et d'apprentissage du développement durable » a considéré l’écologie comme un atout et une chance pour le développement de ce bassin. En l’état, l’autorité et la compétence de l’UNESCO sont remis en cause par ce projet routier inutile qui impactera lourdement et durablement pour les générations futures le plus bel espace touristique de la vallée Dordogne en Périgord. Nous devons donc veiller au respect de ses qualités pour garder ce classement prestigieux.

Après la COP 21 et la COP 22, passons des bonnes intentions aux actes en faisant en sorte que ce patrimoine lié à l’histoire de l’humanité soit préservé des déprédations réalisées au nom de quelques intérêts particuliers.

Photo : Baynac et Cazenac © Chensiyuan
Télécharger le communiqué en PDF
Par FNE
Le mardi 13 décembre 2016
Je relaie J'agis Je donne