Communiqués

Zut il fait beau !

Les conditions anticycloniques de ces derniers jours bloquent la pollution au-dessus de plusieurs zones, dont la région Ile-de-France, entrainant des seuils élevés de pollution de l’air dangereux pour notre santé. Ceci, au moment où le Ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, annonce un programme de 25 mesures à mettre en œuvre d’ici fin 2014 dans le cadre de la sortie d'un Plan d’action en faveur des mobilités actives (PAMA). Faites du vélo ! Explications de France Nature Environnement (FNE)

Les bénéfices sanitaires de la pratique du vélo

Les épisodes de pics de pollution qu’a connu la France cet hiver 2013 se renouvellent en ce mois de mars 2014 en Ile-de-France et ailleurs. Après deux jours de pollution à Paris, mercredi et jeudi, Airparif déclenche aujourd’hui le «seuil d'alerte », le niveau maximum de mise en garde, pour les particules et le dioxyde d’azote[1]. Malgré plusieurs annonces du ministère de l’environnement, rien n’est encore efficace pour stopper ce fléau de la pollution de l’air. Comment réagir ? Laissez tomber votre voiture, préférez les transports en commun et surtout prenez votre vélo, c’est bon pour la santé et pour l’environnement ! Une récente étude de l’Observatoire régional de santé Île-de-France[2] nous montre ainsi que les bénéfices sur la santé de la pratique du vélo sont largement supérieurs aux risques. Il est donc très bénéfique de faire du vélo et l’environnement en profite aussi.

Les pics de pollution à répétition illustrent bien la limite d’une politique de transports et mobilités basée sur un modèle « tout automobile ».Pour Michel Dubromel, responsable transports et mobilités durables à FNE : « les politiques de promotion du vélo et plus largement des "mobilités actives’’ (marche, vélo, trottinette,…) devront être poursuivies au niveau national et local».

Le vélo au même titre que les autres modes de transport

La Fédération des Usagers de la Bicyclette (FUB) et FNE soutiennent les mesures annoncées dans le PAMA par le ministre des transports. Une des propositions phare de ce "plan vélo" est l’indemnisation pour rémunérer les cyclistes pour les trajets domicile-travail sur la base du volontariat des entreprises.

En effet, la mise en place de mesures économiques pour rétablir l'équité entre le cycliste et l'usager des autres modes de déplacement, le développement des services autour du vélo, la communication ciblée sur les nombreux avantages de pédaler, sont autant de sujets qui méritent que ce chantier national soit approfondi.

Pour Geneviève Laferrere, Présidente de la Fédération des Usagers de la Bicyclette : «  la mise en place de telles mesures du PAMA permet tout à la fois de réduire le bruit et la pollution de l’air dus au trafic urbain, d’assurer une meilleure sécurité des usagers les plus vulnérables (piétons, enfants, personnes à mobilité réduite, cyclistes), d’inciter la population à privilégier la marche et le vélo et plus généralement de rendre plus convivial notre cadre de vie. ».

Dans la continuité de ces premières mesures, La FUB et FNE appellent le Gouvernement, à donner la priorité, à la réalisation d’un plan stratégique complet, qui permette d’améliorer notre cadre de vie. Ce plan stratégique, doté d’une vision globale de la mobilité, devra bénéficier de moyens financiers permettant réellement sa mise en œuvre et équitable avec les autres modes de transport.



[1] http://www.airparif.asso.fr/

[2] http://www.ors-idf.org/index.php/component/content/article/642-les-benefices-et-les-risques-de-la-pratique-du-velo-evaluation-en-ile-de-france

Télécharger le communiqué en PDF
Par FNE.
Le lundi 10 mars 2014
Je relaie J'agis Je donne