Actions en justice

7 ans après les pollutions, le capitaine du TK Bremen face au tribunal de Brest

Souvenez-vous, fin 2011, en pleine tempête Joachim, le cargo TK BREMEN s'échouaient sur une plage du Morbihan, à Erdeven près de Lorient, causant une importante pollution aux hydrocarbures et de multiples atteintes à l'environnement sur plusieurs sites protégés. 7 ans après, le tribunal correctionnel de Brest est chargé d'établir les responsabilités de ce drame du 3 au 5 octobre 2018. France Nature Environnement est partie civil du procès.

60 000 litres de fioul déversés en mer souillant des sites naturels protégés des côtes bretonnes : c'est l'une des impressionnantes et lamentables pollutions qu'a provoqué l'échouage du cargo TK Bremen à la fin de l'année 2011. 7 ans après, le tribunal correctionnel de Brest se penche sur cette affaire du 3 au 5 octobre 2018. Il faut dire que l'accident aurait pu être évité.

Le 15 décembre 2011, en pleine tempête Joachim, le capitaine du navire TK BREMEN avait décidé de quitter le port de Lorient, malgré la météo chaotique, avant de mouiller au nord de l’ile de Groix afin d’attendre une amélioration météo. L’ordonnance de renvoi du capitaine devant le tribunal correctionnel de Brest pointe une série d’imprudences, et de fautes de navigation qui ont conduit à la dérive et à l’échouage de ce navire sur la plage de Kerminihy (Erdeven -Bretagne).

De nombreuses pollutions aux hydrocarbures et de multiples dommages à l’environnement ont été constatés. Ainsi, près de 60 000 litres de fioul se sont déversés en mer et sur les côtes, souillant plusieurs sites naturels protégés particulièrement fragiles. Quant au navire, trop abimé, il n’a pu être remorqué obligeant un démantèlement sur place à partir de janvier 2012.

Le capitaine du navire TK BREMEN, est renvoyé devant le tribunal correctionnel de Brest pour une audience du 3 au 5 octobre 2018. France Nature Environnement se constituera partie civile à l’audience pour demander réparation du préjudice subi face aux impacts écologiques constatés.

© Crédit G. Le Mouel
Par FNE
Le mercredi 03 octobre 2018
Je relaie J'agis Je donne