Actualités

COVID-19 : désinfecter les rues est inutile et dangereux

En France, de nombreuses municipalités partent à la traque du Covid-19 en pulvérisant dans l’espace public des produits biocides dilués. Si l’inquiétude des populations et le souhait de limiter au maximum la transmission du virus est bien légitime, recourir à des pulvérisations de ce type est inefficace et non sans risques.

Des pratiques inefficaces pour protéger la population

Pour vivre le coronavirus a besoin d’infester une cellule vivante (homme ou animal), Il ne peut pas exister à l’air libre, ainsi, faute de trouver un hôte, il meurt.

Le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) a réalisé une analyse relative au risque de contamination de la population par les espaces publics (voirie et mobilier urbain) ainsi qu’au risque lié à l’utilisation de produits détergents et désinfectants sur l’écosystème et l’environnement urbain. Dans son avis du 4 avril 2020, il recommande de ne pas mettre en œuvre une politique de nettoyage spécifique ou de désinfection de la voirie et autres lieux publics de plein air, du fait de l’absence d’argument scientifique de l’efficacité d’une telle mesure sur la prévention de la transmission du virus.

Cette mesure ne contribuerait donc pas à la diminution de la transmission virale interhumaine, qui est ce contre quoi il faut précisément lutter. Les gestes barrières préconisés par le gouvernement sont la meilleure solution pour limiter cette transmission.

Des déversements dangereux pour l’environnement

Dans son avis, le HCSP précise par ailleurs qu’il est préférable, par mesure de précaution, de proscrire toute application de produits à proximité des milieux aquatiques. Il met en garde sur les effets de certains produits reconnus toxiques.

Quoi qu’il en soit, lors des pulvérisations, les eaux chargées en produits désinfectants ruissellent et s’écoulent par le biais des avaloirs de rue pour aller se déverser dans les stations d’épuration urbaines, ou directement dans les cours d’eau.

L’apport de ces produits dans les stations d’épuration peut entraîner des altérations de leur fonctionnement et donc de la qualité de l’eau épurée qui en ressort et est rejetée au milieu naturel. En effet, la quasi-totalité des stations d’épuration traitent les eaux usées grâce à l’action de communautés de bactéries. L’afflux de produits biocides en quantité peut altérer l’action de ces bactéries, entraînant un risque important de dysfonctionnement du système de traitement des eaux.

Un danger pour les milieux aquatiques

En cas de déversement direct dans les cours d’eau, les produits utilisés pour désinfecter les lieux publics peuvent, en fonction de la sensibilité des milieux récepteurs, entrainer une pollution voire, dans les cas les plus défavorables (rejets en ruisseaux ou petites rivières) la destruction d’écosystèmes (mortalités piscicoles, destructions de la flore et de la faune aquatiques).

Rappelons que le déversement de produits toxiques dans les cours d’eau constitue un délit passible de sanctions pénales.

Des produits également dangereux pour la santé

Ces produits désinfectants à base de substances toxiques, dangereuses pour l'environnement et notamment pour les organismes aquatiques, sont également particulièrement néfastes pour la santé. La toxicité des produits employés, leurs actions corrosives, irritantes et allergisantes peuvent être très dangereuses pour l’homme, notamment pour les personnes qui les épandent et/ou sont directement à leur contact.

Pour Arnaud SCHWARTZ, Président de France Nature Environnement :


« L’utilisation de produits de désinfection sur la voie publique est dangereuse pour l’environnement, notamment aquatique et pour la santé humaine. Faire ces pulvérisations pour rassurer la population ne doit pas être un prétexte pour une utilisation irraisonnée et injustifiée, sans aucune garantie d’efficacité contre le Covid-19. »

 

France Nature Environnement appelle à suspendre toute opération de nettoyage de rue au moyen de produits désinfectants, dont l’efficacité à protéger du Covid-19 n’est pas prouvée, mais aussi au regard des risques importants qu’elles font courir à la santé humaine, à l’environnement et notamment aux écosystèmes aquatiques. La lutte contre l’épidémie de Covid-19 est un impératif majeur mais ne doit surtout pas s'accompagner de pratiques vaines et faussement rassurantes, qui plus est néfastes pour la santé environnementale.

 


biocide : les produits biocides sont des produits chimiques destinés à lutter contre les organismes nuisibles à l’homme ou à ses activités, parmi les plus connus on trouve les désinfectants. Ces produits contiennent des substances « actives », c’est-à-dire des substances chimiques à l’origine de l’effet désinfectant ou insecticide, par exemple. Ces composés peuvent présenter des dangers (toxicité, sensibilisation, corrosion).

communiqués de presse de France Nature Environnement Midi-Pyrénées :

Par FNE
Le vendredi 17 avril 2020
Je relaie J'agis Je donne