Droit & Démocratie

#DéfendsTaMer : un mail pour protéger nos mers et nos littoraux

Alors que le naufrage du Grande America souille le milieu marin et que plus d'un millier de dauphins se sont échoués cette année sur les côtes françaises, le gouvernement a une occasion unique de préserver son environnement marin. Il rédige les « stratégies maritimes de façades ». Ces documents fixent des objectifs de préservation du milieu marin et du littoral d'ici 2030. Fait rare : ils sont opposables devant les tribunaux. La France a donc décidé d'inscrire des objectifs… non chiffrés. Jusqu'au 4 juin 2019, date limite de la consultation publique, participez avec France Nature Environnement à l'opération #DéfendsTaMer afin d'améliorer ces textes. Envoyez un mail en deux clics.

Envoyer un mail

La France affiche des objectifs flous...

C'est une formidable opportunité pour la France et son espace maritime. Cette opportunité, ce sont les quatre « documents stratégiques de façade » que l'État rédige actuellement pour ses quatre façades maritimes métropolitaines1. La richesse de ces documents réside notamment dans leur portée juridique : ils sont opposables. Cela signifie qu’un citoyen ou une association de protection de la nature et de l’environnement pourra s’appuyer sur ces textes devant un juge pour contester un projet ou une activité qui impacterait fortement le milieu marin.

L’Union européenne exige de la France qu'elle fixe, dans ces documents, des objectifs clairs de préservation du milieu marin : À quel taux la France s’engage-t-elle à réduire la mortalité des dauphins et des marsouins capturés par les filets de pêche ? Quel volume de déchets plastiques sera autorisé en mer ? Quel sera le pourcentage de littoral artificialisé ? Si la France ne respecte pas ces objectifs, elle pourra être condamnée. La France a donc préféré… ne pas se mouiller. De nombreux objectifs environnementaux sont ainsi imprécis, non chiffrés. Sans ces objectifs précis et chiffrés, il sera extrêmement compliqué pour un citoyen ou une association de protection de la nature et de l’environnement de défendre le milieu marin en s’appuyant sur ces textes.

Pourtant, le gouvernement ne manque pas de chiffres alarmants

Des chiffres, la France n'en manque pas. En 2019, plus de 1 100 dauphins communs se sont échoués sur les plages de la façade Atlantique ; 220 000 m3 de sables coquilliers sont extraits dans des sites protégées en France ; 200 000 oiseaux marins meurent en Europe, pris au piège dans les filets de pêche ; de nombreux habitats marins sont menacés de disparition d'ici 3 ans.

Pollutions en augmentation, techniques de pêche parfois inadaptées, plaisance fortement motorisée, littoral de plus en plus artificialisé… les activités humaines des 70 dernières années ont abouti à la crise écologique et climatique actuelle.

L’écosystème marin est menacé alors même qu'il est indispensable à notre survie. L'État doit donc de toute urgence prendre des mesures ambitieuses pour préserver cet environnement exceptionnel.

L’Etat français ne doit plus faire la sourde oreille : interpellez vos Préfets !

La consultation publique en cours constitue la dernière étape de la concertation sur la stratégie maritime et du littoral des 4 façades maritimes de la France métropolitaine. France Nature Environnement a épluché les centaines de pages de ces documents et élaboré des propositions pour garantir un développement soutenable des activités maritimes.

Votre appui est indispensable pour faire entendre notre voix. Grâce à notre dispositif, vous pouvez envoyer, jusqu’au 4 juin 2019, un mail en quelques clics aux Préfets désignés pour suivre la stratégie maritime et du littoral de la France. Ensemble, nous devons envoyer un signal fort : la France doit prendre des mesures ambitieuses et chiffrées pour protéger l’écosystème marin.

 

1 (Manche Est – Mer du Nord, Nord Atlantique - Manche Ouest, Sud Atlantique, Méditerranée)
Par FNE
Le lundi 25 mars 2019
Je relaie J'agis Je donne