Actualités

L'air pur est un droit, aidez-nous à le défendre !

L’air est pollué, c’est un fait. Le respirer provoque ou aggrave un grand nombre de pathologies. La dégradation de ce bien commun n’a pas de limite : en ville ou à la campagne, nous sommes tous touchés. A cet impact majeur sur la santé publique s’ajoute l’impact économique et environnemental.

France Nature Environnement œuvre à toutes les échelles,  locale, nationale et européenne, pour rendre l’air plus respirable. Pour y parvenir, nous multiplions les actions : sensibilisation, alerte, dialogue, et contestation au besoin... Dans l’industrie, dans les pratiques agricoles, dans les transports, dans nos bureaux et dans nos habitations il y a des choses à changer, les solutions existent et sont à notre portée.

Soutenez-nous pour qu'ensemble nous puissions enfin changer d’air.  

JE FAIS UN DON

Convaincue de l’utilité de mobiliser tous les acteurs : états, élus, entreprises et citoyens ; convaincue que les réglementations françaises et européennes ne sont pas encore à la hauteur ; convaincue que les bonnes pratiques ne sont pas généralisées ; et parce que la pollution de l’air est la première préoccupation environnementale des français, France Nature Environnement, reconnue d’utilité publique, agit depuis des années et souhaite amplifier avec vous son action pour un air pur.

La liste des pathologies liées à la pollution de l’air est terrifiante : asthme, bronchites aiguës ou chroniques, cancers des voies respiratoires et broncho-pneumopathies chroniques obstructives (BPCO), maladies cardiovasculaires, multiplication et aggravation des allergies, hypertension artérielle, bronchiolites... Des études montrent aussi les liens qui existeraient entre la qualité dégradée de l’air et certaines maladies neuro-dégénératives (Parkinson et Alzheimer).

Les premières victimes sont les populations vulnérables : les malades, les personnes âgées, les femmes enceintes, les nourrissons et les enfants. Les enfants, comme la majorité des français, passent plus de 90 % de leur temps dans un espace clos où la pollution de l’air intérieur nuit à leur développement et à leur santé. FNE alerte et fait pressions sur les décideurs politiques pour améliorer aussi la qualité de l’air intérieur : des crèches, des écoles, des maisons de retraites, dans les entreprises…

Qu’elle soit intérieure ou extérieure aux bâtiments, que nous soyons en pic de pollution ou pas, en hiver ou au printemps, la pollution de l’air touche notre santé, notre économie (arrêts maladie, « trou » de la sécu, ravalements de façades des bâtiments publics et privés…) et notre environnement, notre qualité de vie. Chaque année en France, au moins 52 000 décès prématurés sont liés à la pollution de l’air, soit 145 personnes par jour. Pour couvrir le coût sanitaire (hospitalisations, consultations médicales, dépenses en médicaments…), les français doivent s’acquitter d’une facture annuelle de plus de 100 milliards d’euros. A l’échelle européenne : 93 % des citoyens sont exposés à des seuils de pollution supérieurs aux recommandations de l’OMS.

Comme l’a encore démontré l’actualité récente avec l’affaire Volkswagen ou la dénonciation de la pollution de l’air liée à l’industrie de la croisière que nous avons faite, la multiplication des pics de pollution ajoutés à la pollution chronique, nous imposent de continuer nos efforts. Dotés d’un capteur à particules, nous menons, entre autres, des campagnes de sensibilisation de terrain avec les associations membres ; nous sommes impliqués dans des protocoles de tests de pollution automobile. La promotion des bonnes pratiques et des alternatives reste un de nos engagements forts.

​Pour reconquérir un air de qualité, la réglementation doit évoluer rapidement dans de nombreux secteurs d’activités. Nous faisons entendre notre voix, votre voix, auprès des institutions. En matière de transport en ville, FNE défend un modèle juste et exigeant pour préserver notre santé. La création de zones à faibles émissions dans les centres ville très peuplés, la promotion des moyens de transport doux sont autant de solutions jugées urgentes. A la campagne aussi des solutions existent : covoiturage, transport à la demande, plan de déplacement d’entreprise et d'administration… En matière d’agriculture, la réduction du recours aux pesticides et à l’épandage assainira significativement l’air, en ville comme à la campagne, en particulier au printemps. En matière d’industrie, nous veillons à ce que les règles sur le rejet de polluants atmosphériques soient acceptables et respectées. En matière d’énergie, nous soutenons l’investissement de tous dans la production d’énergies renouvelables non polluantes.

Vous êtes notre force, c’est grâce à vous, à votre soutien, que nous pouvons continuer de lutter jour après jour pour l’amélioration de la qualité de notre air. En nous faisant un don c’est une grande bouffée d’oxygène que vous offrez à notre juste combat. 

JE FAIS UN DON

Par FNE
Le mercredi 22 juin 2016
Je relaie J'agis Je donne