Actualités

Le projet d’Agence française pour la biodiversité se précise

Composition du Conseil d’Administration, premières actions, présidence d’honneur : que d’annonces faites ces 7 et 8 septembre !

Le Conseil d’administration transitoire de l’Agence française pour la biodiversité s’est réuni pour la deuxième fois ce 7 septembre 2016, sous la présidence de Mmes Royal et Pompili. Notre fédération y été représentée par  son président, Denez L’Hostis, et son président d’honneur, Bernard Rousseau.

Cette réunion est une étape importante dans la construction de l’Agence puisqu’elle a permis de lancer les discussions sur les modalités concrètes de fonctionnement et d’action de l’Agence.

L’agence sera placée sous le regard d’un Conseil d’administration de 38 membres a priori. 4 d’entre eux devraient représenter les associations de protection de la nature. 2 postes sont également réservés aux représentants des gestionnaires d’espace naturels.

Si le président de l’Agence ne sera nommé qu’en janvier 2017, Ségolène Royal a proposé ce  8 septembre qu’Hubert Reeves en soit le président d’honneur. Notre fédération salue cette bonne nouvelle, tant elle connaît et apprécie l’attachement de l’astrophysicien au projet. Hubert, jusqu’ici parrain de l’Agence, ne cesse en effet d’intercéder pour que l’Agence soit dans l’action, pour toute la biodiversité et pour tous.

La confirmation par Ségolène Royal de 50 postes supplémentaires et la demande de Barbara Pompili que l’Agence développe volontairement des partenariats sont des signes positifs en ce sens.

De même, l’équipe d’installation a déjà imaginé les actions que pourrait engager l’Agence dès sa création en 2017. Celles-ci seraient construites autour de 3 axes :

  • mobiliser les citoyens sur un enjeu planétaire ;
  • mener des actions concrètes de reconquête de la biodiversité ;
  • accompagner les acteurs dans le développement des territoires.

Concrètement, l'Agence déplorerait ainsi plus largement en mer des expérimentations engagées en 2015 telles que la pose et entretien de mouillages écologiques dans les Parcs naturels marins de Mayotte et d’Iroise ou l’enlèvement des milliers de pneus au large de Saint Raphaël. Sur terre, l’Agence pourrait contribuer au financement de 500 nouveaux atlas de la biodiversité communale.

Cette feuille de route 2017 de l’Agence devrait comporter également plusieurs actions de sensibilisation du grand public. Elle servira de base au contrat d’objectifs et de performance de l'Agence qui sera arrêté en 2018.

Par fne-writer
Le vendredi 09 septembre 2016
Je relaie J'agis Je donne
Faire un don