Actualités

L'immobilisme coupable de la France et de l'Italie

Les camions les plus polluants doivent voyager par le rail

La vall&eacute;e de l'Arve connait un pic de pollution ininterrompu depuis le 31 d&eacute;cembre 2014. Face &agrave; cette situation tr&egrave;s inqui&eacute;tante, le Pr&eacute;fet de Haute-Savoie a enfin mis en application l'arr&ecirc;t&eacute; d'interdiction de circulation des poids lourds les plus polluants dans la vall&eacute;e de l'Arve, afin de prot&eacute;ger la sant&eacute; publique.<br />
<br />
Ce dispositif est la transcription, &agrave; minima, d'une mesure pr&eacute;vue dans le PPA de la vall&eacute;e de l'Arve. Son effet se ra limit&eacute; sur la r&eacute;duction des &eacute;missions, mais son application est la bienvenue, afin d'&eacute;viter d'aggraver une situation d&eacute;j&agrave; dangereuse pour la sant&eacute; des habitants de la r&eacute;gion.<br />
<br />
Les associations locales (ARSMB, Environn'MontBlanc, FRAPNA Haute-Savoie) demandent avec insistance, depuis 2010, le transfert des poids lourds les plus polluants du tunnel du Mont-Blanc vers le rail, sur l'Autoroute Ferroviaire Alpine, de fa&ccedil;on p&eacute;renne et pas uniquement lors de pics de pollution. Or, les &eacute;tats fran&ccedil;ais et italien ont fait preuve d'un immobilisme coupable dans ce dossier, en maintenant &eacute;ternellement le service d'Autoroute Ferroviaire Alpine en phase exp&eacute;rimentale, alors m&ecirc;me que les travaux de modernisation de la ligne sont termin&eacute;s depuis 2 ans.<br />
<br />
Ce service doit d'urgence passer en phase op&eacute;rationnelle, afin d'accueillir jusqu'&agrave; 10 fois plus de poids lourds qu'actuellement et de permettre le report du trafic interdit au tunne l du Mont-Blanc sur le rail et non pas vers d'autres vall&eacute;es alpines.

Par FNE.
Le jeudi 08 janvier 2015
Je relaie J'agis Je donne
Faire un don