Actualités

Loi mobilité : « l’accélération écologique » en panne sèche

Lors de son discours de politique générale du 12 juin, le Premier ministre a promis une « accélération écologique ». Au même moment était examinée à l’Assemblée Nationale une Loi d’Orientation des Mobilités, dans laquelle nous avons eu du mal à percevoir de grandes avancées écologiques.

Les mesures prises en faveur développement de la mobilité active (vélo) et partagée (transports en commun, covoiturage) sont à saluer. La mise en place du forfait mobilité durable, visant à inciter les Français·es à aller au travail en covoiturage ou à vélo, va dans la bonne voie… mais reste optionnelle. Autre déception : l’objectif de fin de vente des voitures 100% diesel ou essence est fixée à 2040, pour satisfaire la filière automobile, alors que l’urgence climatique impose un objectif de 2030. Enfin, le gouvernement refuse de remettre en cause les subventions et exonérations fiscales accordées au transport routier de marchandise et à l’aérien. A ce titre, nous suivrons de près le prochain projet de loi de finances, qui devra doter la France des outils fiscaux nécessaires pour amorcer la transition écologique de nos politiques de transport de manière juste et équitable.

Actualité parue dans la Lettre du Hérisson n°269, juillet 2019

Pour aller plus loin

Pétition : stop aux cadeaux fiscaux accordés aux camions les plus pollueurs, août 2018

Loi d'Orientation sur les Mobilités : 7 mesures pour des transports moins polluants, septembre 2018

Projet de loi d'orientation des mobilités : les associations tirent la sonnette d’alarme, mai 2019

Transport routier de marchandises : l’Etat ne doit plus subventionner un désastre écologique et sanitaire, juin 2019

Par FNE
Le mardi 16 juillet 2019
Je relaie J'agis Je donne