Actualités

Mort-aux-rats : danger pour la santé et l'environnement!

Les biocides (raticides…), produits en vente libre destinés à détruire les organismes nuisibles s’avèrent être de véritables dangers pour la santé et l’environnement. Comment peut-on stopper les risques? France Nature Environnement s’engage pour faire évoluer la réglementation. Et chacun peut agir à son niveau !

C’est quoi un biocide ? Pourquoi est-ce dangereux ?

Cette appellation qui peut porter à confusion (c’est bio, c’est donc bien) couvre en fait les produits destinés à repousser ou à détruire les organismes nuisibles comme les rongeurs, porteurs de maladies transmissibles à l’homme. Or, ces produits sont généralement des anti-coagulants fonctionnant sur tous les organismes à sang chaud. Ainsi, ils entraînent des dommages collatéraux en tuant des animaux non ciblés - c’est la deuxième cause d’intoxication chez les chiens -, et en cas de mauvaise utilisation, peuvent entraîner des intoxications humaines et des risques de pollution.

Outre les impacts sur la santé et l’environnement, le fait que ces raticides ne soient pas sélectifs peut causer la mort d’animaux sauvages qui fréquentent les habitations, comme les loirs et les lérots alors que la réglementation interdit d’avoir recours à des méthodes de destruction non sélectives pour ces deux espèces notamment.

Des produits laissés à la portée du grand public… voire distribués gracieusement par certaines communes françaises

Malgré ces dangers, les raticides sont en vente libre dans le commerce alors que les professionnels doivent être formés pour s’en servir et être titulaires d’un certificat individuel de compétence.

France Nature Environnement a été alertée par Nature Midi-Pyrénées de la distribution gracieuse de ces produits aux administrés des communes ariégeoises, telles que la ville de Niaux (mais aussi Ivry-Sur-Seine, Toulouse...) pouvant causer la mort d’espèces protégés de type rapaces... En Gironde, des bénévoles de l’association Bassin d’Arcachon écologie avaient dénoncé la présence de raticides dans un cours d’eau en raison du danger encouru pour les hérons et les loutres... Suite à cela, le syndicat intercommunal chargé de la dératisation de dix communes avait décidé de stopper la distribution sur demande de raticides aux particuliers.

C’est pourquoi, France Nature Environnement a demandé que le futur arrêté en cours d’élaboration :

Notre fédération continuera à exercer des actions dans le but de limiter l’utilisation de tels produits. Elle souhaite, en effet, à terme l’interdiction de ces substances nocives pour la santé humaine, la faune et les écosystèmes.

Et moi je fais quoi ?

Avant de penser à détruire les rongeurs, pensez à condamner toutes les entrées par lesquelles les animaux peuvent pénétrer dans votre habitation. Ne laissez pas de nourriture à leur portée (il est temps de ressortir le garde-manger de grand-maman) notamment en fermant bien les poubelles. Si vous souhaitez informer les citoyens et soutenir ces propositions, partagez cet article !

Par fne-writer
Le mercredi 19 octobre 2016
Je relaie J'agis Je donne