Actualités

Ne laissons pas la chasse des oiseaux marins s’intensifier à Saint-Pierre-et-Miquelon 

La chasse va s’intensifier sur l’archipel français de Saint-Pierre-et-Miquelon si un arrêté actuellement en consultation est adopté. Il propose d’autoriser l’emploi de bateau à moteur pour chasser des oiseaux marins, facilitant ainsi les tirs. Ensemble, évitons qu’il ne soit adopté. Dites non à cette nouvelle disposition en quelques clics. Pour cela, participez avant le 27 août à la consultation publique ouverte par le ministère de la transition écologique. Explications de France Nature Environnement.

Pourquoi faut-il se mobiliser ?

Alors qu’Emmanuel Macron déclarait le 13 février dernier que « l'année 2020 sera une année décisive pour la biodiversité. » précisant que « c’est d’abord un combat pour notre propre survie. », un nouvel arrêté vient contredire ces intentions. Aujourd’hui, le gouvernement propose en effet de faciliter la chasse à Saint-Pierre-et-Miquelon. Ce projet d’arrêté vise à introduire une dérogation à la réglementation de la chasse en mer à St Pierre et Miquelon : il prévoit d’autoriser la chasse en bateau à moteur, qui est strictement interdite en métropole.

Alors que la chasse traditionnelle des canards marins se pratiquait en bateau à rame, les chasseurs veulent utiliser des moteurs de 100cv ou 200cv. Le but ? Faciliter le tir des oiseaux. Dans le même temps, aucune limitation efficace du nombre d’oiseaux tués n'est mise en place et les chiffres de prélèvements ne sont pas connus. L'arrêté aurait donc pour effet d'augmenter la pression de chasse sur des espèces fragiles, alors que l'impact de la chasse sur les oiseaux marins ne peut même pas être évalué.

Plutôt que d'assouplir encore les possibilités de chasse sur l'archipel, déjà bien trop laxistes, France Nature Environnement milite pour que le ministère de la transition écologique agisse rapidement pour :

- mettre fin au braconnage des eiders, qui sont des canards marins. Ce braconnage a malheureusement encore lieu chaque année du 1er au 30 avril, en pleine migration prénuptiale de ces oiseaux, avec la complicité des pouvoirs publics,

- adopter une date de fermeture de la chasse des oiseaux marins au plus tard fin février, comme dans les territoires canadiens voisins,

- faire intervenir les agents de l'Office Français de la Biodiversité pour verbaliser les tirs fréquents sur les oiseaux protégés,

- retirer de la liste des espèces chassables et accorder le statut d'espèce protégée à la macreuse brune et la harelde boréale, deux espèces de canards marins menacés d'extinction qui figurent sur la liste rouge mondiale de l'UICN.

Comment empêcher cet assouplissement des possibilités de chasse à Saint-Pierre -et-Miquelon ?

Participez à la consultation publique avant le 27 août. Pour cela, rendez-vous sur la page web de la consultation, sur laquelle vous trouverez plus d’informations, puis postez votre commentaire en donnant un avis défavorable à ce projet d’arrêté.

Pensez à personnaliser votre réponse. Si vous pouvez reprendre tout ou partie des arguments mentionnés ci-dessus, il est important de ne pas faire un simple copier-coller afin que votre réponse soit bien comptabilisée lors de la synthèse de ces consultations.

Je participe

Donnez de l’ampleur à la mobilisation : partagez cet article

Plus nous serons nombreux à nous exprimer contre la chasse en bateau à moteur des oiseaux marins à Saint-Pierre-et-Miquelon, plus nous aurons de chance d’être entendus. Aidez-nous à mobiliser massivement. Sensibilisez votre entourage via le bouche à oreille, un e-mail ou encore un partage sur les réseaux sociaux afin qu’ils participent avant le 27 août.

Partager sur Facebook

Partager sur Twitter

Crédit photo : Ian Preston
Par FNE
Le lundi 10 août 2020
Je relaie J'agis Je donne