Education & sensibilisation

Pierre Beaudouin

Ce mois-ci, Pierre Beaudouin nous explique ce qui l'a conduit à être pilote du réseau Education et Sensibilisation à l'Environnement et à la Nature de France Nature Environnement. Dans ce portrait, vous découvrirez par exemple que Pierre est à l'origine de la série de kits pédagogiques de la FRAPNA bien connue des animateurs et éducateurs : La rivière m'a dit, la Forêt m'a dit, le Sol m'a dit, La nature sans frontière.

Qui es-tu ? Que fais-tu ?

Ancien cadre de IBM (multinationale… nul n’est parfait !), je n’ai connu le monde associatif de protection de la nature qu’à ma retraite. Président de la FRAPNA Isère, de la FRAPNA régionale, puis administrateur de FNE, j’ai rencontré des personnes dont l’engagement et les sommes de connaissances m’ont impressionné. Ceci m’a persuadé de la nécessité de partager ces connaissances et ces engagements avec le plus grand nombre de citoyens, par le biais de l’éducation et de la sensibilisation de tous les publics et pas seulement des jeunes !

C’est donc dans cette logique, que FNE m’a demandé, il y a 4 ans, de faire revivre un réseau « éducation » qui était tombé dans l’oubli…

Pilote du réseau ESEN, avec l’aide de Rachel Louiset, de Frédérique RR et, maintenant de Claire Michel, nous avons redynamisé ce réseau, en soulignant l’importance de la sensibilisation du public et pas seulement des jeunes, et de la formation à tous les âges de la vie.


Pour toi, l'éducation et la sensibilisation à l'environnement et à la nature c'est quoi ? Qu'est-ce qui t'a amené à te tourner vers ce domaine ?

Notre mouvement associatif naturaliste est souvent porté par des experts dont les compétences ont une grande valeur dans les confrontations de spécialistes. Mais ce sont les politiques qui ont en main les paramètres clefs des orientations sociales et techniques qui définissent les lois de notre société et son évolution. Ces politiques sont élus, et ce sont les électeurs, nos concitoyens, qui les choisissent. Il est donc fondamental de partager et de faire comprendre à tous nos concitoyens les principes qui nous animent. Ceux de l’EEDD en particulier.

J’ai découvert avec surprise que l’activité d’animation, qui représente pourtant entre 30 à 40% des postes de permanents des associations (sans parler des bénévoles), et qui est notre vecteur le plus important de contacts avec le public extérieur, était généralement insuffisamment aidée, appréciée et promue au sein même de nos associations.

C’est pourquoi, à la FRAPNA, j’ai initié ce qui devait être une collection d’ouvrages utiles aux animateurs, aux enseignants, aux parents motivés, enfin à tous ceux qui veulent mieux faire connaître la nature, et les nécessités de protection qui garantiront notre futur à tous : LRMD, LFMD, NTSF, LSMD, et la Sécurité des Sorties Nature. Publiés à des milliers d’exemplaires et réédités plusieurs fois, ces « kits » sont encore très utilisés.

Avec le réseau ESEN, nous avons mesuré le nombre de contacts que l’activité ESEN permet avec tous les publics. En prenant en compte les difficultés de cette évaluation, nous pouvons affirmer que le mouvement FNE totalise plus de 2 millions de contacts avec le public par an…


Si tu pouvais faire 3 vœux pour l'éducation à l'environnement ?


Ton plus beau souvenir ?

Le plus émouvant : assister à la ponte d’une tortue Luth sous la pleine lune, sur une plage de Guyane.


Si tu étais un autre animal ?

Un éléphant.

 

Si tu étais un végétal ?

Une orchidée dans la canopée tropicale.

 

Un message à faire passer aux lecteurs.trices ?

Persévérer dans les efforts de structuration de l’activité, en créant des alliances avec tous ceux qui partagent nos convictions. Quels qu’ils soient, ONG, entreprises, collectivités, etc….en évitant  les conflits et/ou divergences superficielles qui ne font que donner place aux idées et/ou projets dont les motivations et les résultats vont à l’encontre de nos convictions de conservation d’un environnement sain pour l’humanité.

Par fne-writer
Le mercredi 08 novembre 2017
Je relaie J'agis Je donne