Actualités

Préservons les terres : demandons l'arrêt du méga-projet Paris-Saclay !

Le plateau de Saclay, situé à environ 20 km au sud de Paris et à cheval sur le département de l’Essonne et celui des Yvelines, occupe une surface de 5 000 hectares, dont plus de la moitié de terres agricoles parmi les plus fertiles d’Europe ! Ces 20 dernières années, plus de 1000 hectares de terres agricoles ont déjà disparu sous le béton et près de 400 ha devraient encore l’être dans le cadre du projet de Paris-Saclay. Cette opération dite « d’intérêt national » vise à construire un cluster, c'est-à-dire un pôle scientifique et technologique, à travers champs. Le collectif Saclay citoyen se mobilise pour demander un moratoire sur la poursuite des aménagements.

Défini dans la loi relative au Grand Paris de juin 2010, le projet de cluster (ou pôle scientifique et technologique) Paris-Saclay prévoit de concentrer autour des établissements prestigieux déjà présents sur le site (Commissariat à l’énergie atomique, école Polytechnique…), d’autres grandes écoles, entreprises et centres de recherche. Parmi eux, AgroParisTech, le campus de Châtenay-Malabry de CentraleSupélec, l’École normale supérieure (ENS) de Cachan, et la direction recherche et développement d’EDF basée à Clamart. L’objectif est de créer une « Silicon Valley » à la française, censée permettre au pays de se distinguer dans les classements internationaux dédiés à l’éducation supérieure et à la recherche.

L’Etablissement Public d’aménagement Paris-Saclay (EPPS) a, depuis la parution de la loi, organisé le transfert des organismes et développé un projet de « ville cluster ». Les objectifs affichés sont démesurés :

Une mobilisation citoyenne forte contre le projet 

Les habitants du plateau et des vallées limitrophes ont maintes fois dénoncé le gigantisme de l’opération et condamné le caractère anti-démocratique de ce projet, en particulier l’absence d'un débat public qui aurait permis d’appréhender l’opportunité et la pertinence d’une telle concentration. Différents recours ont été portés par des associations locales inquiètes pour l’avenir de l’activité agricole. Mais l’État continue d’avancer tel un rouleau compresseur. Les enquêtes publiques partielles se succèdent (créations de ZAC et de ZAD, déclarations d’utilité publique, révisions de PLU, etc.), empêchant ainsi toute vision globale des impacts environnementaux, ce qui a été dénoncé à plusieurs reprises par les Autorités environnementales.

La Commission des pétitions du Parlement Européen s’en mêle

Sur le plan environnemental, mais aussi en matière de concertation, le projet d'aménagement du plateau de Saclay constitue une atteinte manifeste aux principes et objectifs fixés par plusieurs directives européennes. Saisie par onze associations locales, régionales et par France Nature Environnement en juillet 2016, la Commission Européenne a décidé de procéder à l’ouverture d’une enquête préliminaire.

Le cluster Paris-Saclay dans le collimateur de la Cour des Comptes

Les divergences d’intérêt entre grandes écoles et universités éclatent et la Cour des comptes épingle à son tour le projet. Dans son rapport annuel 2017[1], elle égratigne plusieurs volets majeurs du cluster Paris-Saclay et met en évidence un fort risque de voir ce projet tourner au fiasco. Outre « les carences du pilotage global du projet », le rapport revient longuement sur les « financements massifs » obtenus, malgré « des besoins mal évalués ».

Les associations ont, dès l’origine, interrogé la pertinence du transfert massif d’organismes sur le plateau de Saclay au regard des tendances mondiales. Une telle opération de concentration de la recherche et des universités au milieu des champs est aujourd’hui dépassée.

Mobilisons-nous pour sauvegarder ce territoire !

Les associations refusent que les terres agricoles de ce territoire, parmi les plus fertiles d’Europe, continuent d'être urbanisées. Elles demandent un moratoire sur la poursuite des aménagements et que l’Etat français suspende les projets tant que les actions juridiques ne seront pas achevées.

Une pétition, lancée par Saclay citoyen, a déjà recueilli plus de 5600 signatures. Vous aussi, exigez l’arrêt des aménagements en cours sur le plateau de Saclay tant que les procédures juridiques engagées ne seront pas achevées, en signant la pétition !

Article écrit par France Nature Environnement Île-de-France


Par FNE
Le mardi 27 juin 2017
Je relaie J'agis Je donne