Actualités

On s'emballe pas !

Vos achats peuvent lutter contre le syndrome du suremballage. Si de nombreux produits ont besoin d'un contenant pour être transportés, conservés ou encore protégés, pourquoi opter pour des emballages jetables plutôt que durables ? Est-il vraiment utile de vendre sous plastique des bananes à l'unité ? D'user également de plastique pour emballer des biscuits… à l'unité ? De poser deux emballages pour transporter céréales, cosmétiques ou encore dentifrice ? © photo Zen Sutherland

Le suremballage en 3 chiffres

Source : Ademe


Ce n'est pas comme si les bananes possédaient un emballage naturel fiable.... Photo expliquenoussimplement.blogspot.fr

Comment les emballages jetables nuisent au climat ?

Cette aberration du tout jetable pèse de multiples manières sur notre environnement. Pour créer ces emballages, il y a extraction de ressources, traitement puis transport jusqu'aux usines. Les produits suremballés prennent également parfois plus de place et pèsent plus lourd. Ils contribuent ainsi à augmenter le trafic et l'usage d'énergie des cargos, avions et autres camions nécessaires à l'acheminement des produits. Enfin, tous ces emballages jetables augmentent considérablement le poids de nos déchets. Parfois jetés en plein air, de nombreuses espèces animales en sont chaque jour victime. Atterrissant trop souvent dans les cours d'eau, ces déchets cheminent jusqu'aux océans, grand régulateur du climat qui souffre de ces continents de plastiques. Quand ils sont bel et bien mis en poubelle, de (trop) nombreux emballages ne peuvent être recyclés. Or la décharge ou l'incinérateur ne présentent évidemment pas le meilleur bilan écologique… Réduire et mettre fin à tout ce gaspillage est impératif pour répondre au défi climatique et environnemental qui se présente à l'humanité. L'implication des fabricants et industriels est capitale, mais notre panier d'achats possède de grands pouvoirs !

Idées pour éviter le suremballage ?

J'achète en vrac

Encore peu démocratisé mais en voie de développement, l'achat en vrac permet les meilleures économies d'emballages. Le principe : apportez vos contenants et servez-vous de la juste dose.

Je préfère les emballages grands formats aux portions individuelles

Pour un paquet de riz par exemple, certains emballent quatre portions vendues dans un seul paquet. Idem pour les biscuits emballés deux par deux ou quatre par quatre… De l'emballage bien superflu. Et si vous craignez pour le croustillant de vos petits gâteaux, transvasez-les simplement dans des contenants hermétiques. Des petites boîtes rigolotes existent même pour le goûter de vos enfants.

Je recharge

Un nombre croissant de fabricants proposent désormais des recharges. Parfum, lessive, savon liquide ou encore stylo : recharger est bien plus économique et écologique.


Dans son opération Refaisons le climat aux festivals des Eurockéennes de Belfort, des Vieilles charrues et de Rock en Seine, France Nature Environnement organise chaque jour sur son stand le tournoi de la CUP21. Le principe ? Un jour, une question et les meilleures estimations remportent une coupe menstruelle.

La question du jour à Rock en Seine avec FNE Ile-de-France : Sur le poids total d'un produit, combien peut atteindre la part de l'emballage ?

Par FNE.
Le vendredi 28 août 2015
Je relaie J'agis Je donne