biodiversite

Pyrénées occidentales : premiers oursons depuis 15 ans !

Cet événement marque symboliquement le début de la restauration de l’espèce dans cette partie des Pyrénées.

Il faudra bien sûr d’autres lâchers et d’autres naissances afin de reconstituer une population viable de cette espèce protégée dans le massif pyrénéen.

Veiller coûte que coûte à la tranquillité des ours

Toutefois, afin de préserver la tranquillité de l’ourse et des oursons, particulièrement fragiles au cours des premières semaines de vie, CAP Ours demande que les localisations exactes de l’ourse et de ses petits ne soient plus communiquées.

Les bouquetins du massif du Bargy à nouveau menacés

Il ne reste qu'un peu plus de 300 bouquetins sur le massif. Le risque de transmission au cheptel domestique est, pour les experts de l'ANSES quasi nul et la prévalence de l'infection a énormément baissé au fil des années : réduite à quasiment zéro dans les zones périphériques du massif, elle est passée de 70% aux environs de 30% dans la zone cœur, ce qui signifie que plus des deux-tiers des bouquetins y sont sains.

Dites non à la reprise des tirs du bouquetin du Bargy

Rappel des faits

Le futur Office français de la biodiversité menacé par les lobbies de la chasse

En l’état et tel que voté par le Sénat, l’Agence française pour la biodiversité deviendrait l’Office français de la biodiversité et de la chasse. Les chasseurs obtiendraient au moins 10% de sièges au conseil d’administration, de même que les organisations agricoles et forestières.

L’une des missions de l’Office serait de contribuer à l’exercice de la chasse et de la pêche en eau douce, durables, mission qui ne relevait ni de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage, ni de l’Agence française de la biodiversité.

Chasse : le Sénat défigure le futur Office Français de la Biodiversité

Les pressions cynégétiques ont pesé si lourd sur les débats au sein du Palais du Luxembourg que le nécessaire rapprochement de l’Agence française pour la biodiversité et l’Office national de la chasse et de la faune sauvage se retrouve totalement dénaturé par les multiples concessions faites aux chasseurs : délit d’entrave à la chasse, reconnaissance des chasses traditionnelles, dérogations pour la chasse des oiseaux en périodes de migration, etc.

Tribune : Barrage de Caussade, les multiples impasses du projet

Dans le Lot-et-Garonne, depuis deux mois, un barrage de 920 000m3 dont la vocation principale est l’irrigation, se construit de façon totalement illégale sur 20 hectares à Pinel-Hauterive. Il barre le ruisseau de Caussade, affluent du Tolzac de Monclar.

400 dauphins échoués sur la côte Atlantique : un triste record

Face à l’absence de réaction de l’Etat, la fédération interpelle les Ministres silencieux

Chasse des oies : l’Etat sanctionné pour la 12ème fois

Loin de l’écologie, dont ils se disent pourtant les défenseurs, les chasseurs avaient encore une fois fait pression sur le gouvernement et les parlementaires pour obtenir une prolongation de la chasse en invoquant des motifs erronés et sans fondement.

Le Conseil d’État a rejeté ces arguments infondés et rappelé que la chasse en février, qui affecte des oiseaux en migration prénuptiale, est contraire à la directive européenne « Oiseaux » et à la loi française qui imposent la protection complète des oiseaux dans une période où ils sont très vulnérables.

Pages