biodiversite

Fête de la nature : 5 jours pour découvrir ses super-pouvoirs

Le printemps s'installe, le soleil pointe son nez, la nature se pare de mille couleurs et comme à son habitude, la biodiversité réalise des exploits sans que nous y prêtions attention. Dans le potager, les chrysopes vertes sauvent salades, carottes et tomates de la gourmandise des pucerons et cochenilles. L'hirondelle rustique se pose sur une branche après avoir parcouru 9 356 km à la seule force de ses ailes... et sans pétrole. De leur côté, les grenouilles aquatiques refont surface après un hibernage assez particulier.

Fête de la nature : 5 jours pour découvrir ses super-pouvoirs

Le printemps s'installe, le soleil pointe son nez, la nature se pare de mille couleurs et comme à son habitude, la biodiversité réalise des exploits sans que nous y prêtions attention. Dans le potager, les chrysopes vertes sauvent salades, carottes et tomates de la gourmandise des pucerons et cochenilles. L'hirondelle rustique se pose sur une branche après avoir parcouru 9 356 km à la seule force de ses ailes... et sans pétrole. De leur côté, les grenouilles aquatiques refont surface après un hibernage assez particulier.

Aidez l'Appel du Sol à partir en tournée

Les sols, un milieu à protéger de toute urgence

Biodiversité : un nouveau plan d’actions européen

En décembre dernier, les associations de protection de l’environnement françaises saluaient la décision de la Commission européenne de maintenir les directives « Oiseaux » et « Habitats-Faune-Flore », suite à la mobilisation d'ONG européennes, France Nature Environnement et des citoyen-ne-s europeen-ne-s.

Donnez votre avis sur la future Politique Agricole Commune (PAC)

Inscrire les défis environnementaux, sociaux et alimentaires au cœur de la PAC

La politique agricole commune (PAC) influe fortement sur les modèles agricoles. Elle façonne notre environnement naturel, nos modes de consommation et le contenu de nos assiettes. Si peu à peu, certains signaux positifs et verts commencent à s’inscrire dans la PAC, le chemin reste long : il est nécessaire de changer de perspective et placer l’intérêt général au cœur de la nouvelle politique agricole envisagée pour 2020.

Pollution lumineuse : 7 ans après, l’application de la loi n’a toujours pas vu le jour…

Liée à l’essor de l’électricité, la pollution lumineuse est un phénomène relativement récent, qui n’a fait qu’empirer ces dernières décennies. La nécessité de prendre en compte les impacts des émissions de lumière artificielle sur le paysage et sur l’environnement et la biodiversité est reconnue depuis le Grenelle de l’environnement. Pourtant près de dix ans plus tard, l’Etat n’a toujours pas pris les textes permettant de préciser et d’appliquer la loi.

Dugongs, les dernières sirènes de Mayotte

Le dugong, un drôle de mammifère marin à l'air jovial

[Lettre du Hérisson n°265] Le dugong (Dugong dugon) et ses cousins lamantins sont les seuls mammifères marins herbivores. A la fois potelé et fuselé, son corps d’une couleur gris-marron s’éclaircit du dos vers la face ventrale. Sa tête est massive avec un museau court et aplati, ses lèvres très développées servent à brouter les herbiers marins et cachent chez le mâle de petites défenses. Sa peau lisse et fine compte des poils épars. Il est doté de deux nageoires pectorales, mais n’a pas de nageoire dorsale.

Bilan ours : du mieux dans les Pyrénées centrales, impasse dans les Pyrénées occidentales, l'État doit s'engager

Ceci ne fait que souligner le rendez-vous pour l’heure manqué par la ministre Ségolène Royal, refusant de suivre la demande de bon nombre d’élus du territoire, de bergers, d’habitants et d’associations de protection de la nature : le renforcement immédiat de 2 ourses en Béarn, afin d’éviter l’extinction de l’espèce là où elle a toujours vécu et où ne survivent que deux mâles, coupés du noyau central.

Lutte contre le projet de centrale de biomasse ALBIOMA à la Martinique

Le 4 octobre 2016, l’ASSAUPAMAR a obtenu du Tribunal Administratif de Martinique l’annulation de l’arrêté préfectoral autorisant l’exploitation de cette nouvelle centrale de biomasse pour méconnaissance des dispositions du SDAGE (schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux) de Martinique qui exigent de « gérer l’eau comme un bien commun et développer les solidarités entre usagers ».  Le tribunal reprochait notamment à ce projet de prélever exclusivement dans la rivière du Galion, l’eau nécessaire à l’exploitation, y compris en période de forte sécheresse.

Pages