biodiversite

Bilan ours : du mieux dans les Pyrénées centrales, impasse dans les Pyrénées occidentales, l'État doit s'engager

Ceci ne fait que souligner le rendez-vous pour l’heure manqué par la ministre Ségolène Royal, refusant de suivre la demande de bon nombre d’élus du territoire, de bergers, d’habitants et d’associations de protection de la nature : le renforcement immédiat de 2 ourses en Béarn, afin d’éviter l’extinction de l’espèce là où elle a toujours vécu et où ne survivent que deux mâles, coupés du noyau central.

Lutte contre le projet de centrale de biomasse ALBIOMA à la Martinique

Le 4 octobre 2016, l’ASSAUPAMAR a obtenu du Tribunal Administratif de Martinique l’annulation de l’arrêté préfectoral autorisant l’exploitation de cette nouvelle centrale de biomasse pour méconnaissance des dispositions du SDAGE (schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux) de Martinique qui exigent de « gérer l’eau comme un bien commun et développer les solidarités entre usagers ».  Le tribunal reprochait notamment à ce projet de prélever exclusivement dans la rivière du Galion, l’eau nécessaire à l’exploitation, y compris en période de forte sécheresse.

La France lance sa stratégie sur les espèces exotiques envahissantes

Ludwigia peploides

Un phénomène mondial

Si la plupart des espèces exotiques introduites sont inoffensives, voire bénéfiques pour l’homme et ses activités, un faible pourcentage d’entre elles s’adaptent si bien aux conditions de leur nouveau milieu qu’elles envahissent les écosystèmes au détriment des espèces autochtones, de la santé humaine ou des activités économiques.

Frelon asiatique : le piégeage tue trop de pollinisateurs !

Pourquoi certains pratiquent le piégeage précoce ?

La nouvelle gouvernance de la biodiversité se met en place

La loi du 8 août 2016 pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages a refondé la gouvernance de la biodiversité au niveau national autour de deux commissions :

Loi Biodiversité : où en sommes-nous des décrets d’application ?

Combien de décrets attendus ?

Avant de commencer ce point, entendons-nous d’abord sur le nombre de décrets d’application appelés par la loi n°2016-1087.

La loi compte 31 dispositions nouvelles demandant explicitement un décret, soit simple soit en Conseil d’État, pour pouvoir entrer en application. C’est le cas par exemple de l’Agence française pour la biodiversité (AFB), mais aussi des nouveaux outils de gestion que sont les zones prioritaires pour la biodiversité et les zones de conservation halieutiques.

Parc National « Feuillus de plaine » : appel à un dialogue apaisé

Le parc national : une chance pour le territoire

Le projet de parc national « Feuillus de plaine » constitue une occasion unique de préserver un patrimoine naturel remarquable à travers ce grand massif forestier et ses richesses naturelles, ainsi que de dynamiser et de valoriser ce territoire entre la Champagne et la Bourgogne, ses terroirs et ses savoir-faire.

Le cadre réglementaire des sites naturels de compensation est fixé

La loi du 8 août 2016 pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages est venue préciser et compléter la mise en œuvre de la séquence « éviter, réduire, compenser ». Son article 69 a notamment créé un nouvel outil : les sites naturels de compensation.

Ces sites sont des « opérations de restauration ou de développement d'éléments de biodiversité qui peuvent être mises en place par des personnes publiques ou privées afin de mettre en œuvre des mesures de compensation de manière à la fois anticipée et mutualisée ».

Le loup, coupable idéal ?

Non, le loup n’a pas été réintroduit en France

Pages