eau

Journée mondiale des zones humides : ça vous botte ?

Marais, tourbières, prairies humides, lagunes, mangroves… les zones humides ont de nombreux visages mais aussi de multiples atouts que le mouvement France Nature Environnement s'évertue à faire connaître, à protéger et à défendre. Les plus célèbres de ces milieux entre terre et eau s'appellent la Camargue, le Mont-Saint-Michel ou encore le Marais Poitevin, mais aussi Notre-Dame-des-Landes, Roybon ou encore Sivens.

Journée mondiale des zones humides : ça vous botte ?

Marais, tourbières, prairies humides, lagunes, mangroves… les zones humides ont de nombreux visages mais aussi de multiples atouts que le mouvement France Nature Environnement s'évertue à faire connaître, à protéger et à défendre. Les plus célèbres de ces milieux entre terre et eau s'appellent la Camargue, le Mont-Saint-Michel ou encore le Marais Poitevin, mais aussi Notre-Dame-des-Landes, Roybon ou encore Sivens.

Notre-Dame-des-Landes : les derniers rebondissements

manifestation "Chant des bâtons" du 8 octobre 2016, Xavier Métay

[Lettre du Hérisson 264] Début novembre, la rapporteure publique de la cour administrative d’appel de Nantes recommande l’annulation des autorisations environnementales (dérogations loi sur l’eau et espèces protégées) qui permettent le lancement des travaux. Selon elle, en n’étudiant pas sérieusement les alternatives à un nouvel aéroport, les porteurs de projet ne respectent pas le principe « éviter, réduire, compenser ».

7 bonnes raisons de protéger les sols

1 - Les sols filtrent l'eau jusqu'à la rendre potable

    Lorsque l’eau de pluie s’infiltre dans le sol, elle est filtrée durant son voyage par les différentes couches de terre, de sable et de roche. Les micro-organismes s’attaquent aux bactéries et virus de l’eau jusqu'à changer sa composition chimique et biologique, et la purifier.

    Concours photo 2016 : découvrez les clichés gagnants

    Prix du Public du Concours photo 2016 : Phoque, par Théophane Tournemine.

    Parmi les 178 photos reçues durant l'été, le jury, composé d’une photographe naturaliste, d’un représentant de l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne, partenaire de ce concours, et de deux représentants de France Nature Environnement, a choisi quatre photos. Les internautes ont récompensé Théophane Tournemine. Leurs clichés illustrent avec talent les liens entre la faune et les milieux aquatiques. Ils remportent trois week-ends nature et un abonnement au magazine Image & Nature.  

    Pouvoir se baigner dans une rivière

    Pouvoir se baigner dans une rivière

    Les faits : 90 % des rivières en France sont contaminées par les pesticides, et 90 % de ces pesticides proviennent de l’agriculture. Et les rivières acheminent chaque année jusqu’à la mer 570 000 tonnes d’azote excédentaires. Nitrates et phosphates s’infiltrent également dans les nappes d’eau souterraines. 67 % des zones humides ont disparu depuis le début du siècle.

    Marre du quotidien ? Venez à la fête des mares !

    Qu'elles se soient formées naturellement ou qu'elles aient été creusées par les humains pour couvrir ses besoins en eau, les mares regorgent d'intérêts malheureusement mal reconnus : 50 % auraient disparu depuis les années 1950.

    Relance de la petite hydraulique : une annonce irresponsable contre le bon état des cours d’eau et la biodiversité sous la pression des lobbies !

    Le flot ininterrompu de ces aménagements qui accable les cours d’eau depuis les années 1950, a conduit aujourd’hui à une implantation de près de 2000 unités à tel point qu’il n’existe pratiquement plus de rivière proche de l’état naturel dans notre pays, situation qui ne pourra qu’être aggravée par la vague annoncée.

    Pages