predateurs

Corridors biologiques : glissez-vous dans la peau d'un lynx pour trouver l'amour ?

Tout comme nous, les animaux ont besoin de se déplacer pour se nourrir et se reproduire. Sauf que ces trajets vitaux deviennent de véritables défis : routes et autoroutes, trafic routier, secteurs grillagés, ... autant d’obstacles dangereux à franchir. Cette exposition « Les couloirs de l’amour » vous invite à vous glisser dans la peau d’une chauve-souris ou d’un lynx et à partir à la recherche de l’âme sœur en triomphant des obstacles.

Dites non au tir de 36 loups !

Non, M. Estrosi, le loup n'a pas été réintroduit par les gardes du parc national du Mercantour

Rappel des faits

Le 26 avril 2014, Christian Estrosi avait déclaré devant l’assemblée générale des chasseurs des Alpes Maritimes que « en 1992, le loup a été réintroduit artificiellement par des fonctionnaires de l’État et par des gardes du parc du Mercantour ».

Le syndicat national de l’Environnement, considérant « ces propos comme inacceptables, insultants et diffamatoires pour des personnels qui effectuent leurs missions avec professionnalisme », avait déposé une plainte pour diffamation en août 2014.

Le loup, entre peur et réalité, la conciliation comment ?

Dans le cadre des mardis du Quai Voltaire, AgroParistech Alumni vous invite le mardi 31 mai de 19h00 à 21h30 à une soirée intitulée « Le loup, entre peur et réalité, la conciliation comment ? » au 5 quai Voltaire à Paris (7ème).

La soirée donnera la parole à Pascale Eimer, chargée de mission Prédateurs du ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, à Michel Perret, chef du bureau faune et flore sauvages du ministère de l’environnement, de l’énergie et de la mer, ainsi qu’à deux conteurs.

Entrée : 30 € pour les non-membres

Les loups, biologie d'un mythe

Cette conférence présentée par Pierre Rigaux, administrateur de la Société française d’étude et de protection des mammifères (SFEPM) se tiendra le 24 mai 2016 à 18h30 aux Mées. Rendez-vous à la salle de cinéma, boulevard de la République.

Entrée libre.

Plus de renseignements auprès de FNE 04 : fne04.asso@gmail.com - tél : 04 42 52 07 22

Retour du loup en France : les associations dénoncent la mauvaise gestion du dossier par l’État

FNE, Humanité & Biodiversité, WWF France et la LPO ne participeront pas à cette réunion parce que :

- notre expérience témoigne de l’inutilité dans le contexte présent de notre participation à ces réunions, sinon à cautionner des décisions prises dans d'autres lieux, sans concertation et dans un sens défavorable à une coexistence pérenne avec l'espèce

Conservation de l'ours brun dans les Pyrénées : toujours pas de décision

Voulant être impliqué dans les décisions concernant la restauration de la population d'ours dans les Pyrénées, le Comité de Massif des Pyrénées s’est vu confier en 2010, par le ministère de l’Ecologie, le travail d’élaboration du volet Ours brun de la Stratégie Pyrénéenne de Valorisation de la Biodiversité.

Après 6 ans d’attente et de tergiversations, de report en report sous des prétextes divers et variés, l’espoir était grand de disposer enfin d’une stratégie pour sauver l’ours des Pyrénées.

Le loup ibérique

Canis lupus signatus

La péninsule ibérique abrite la sous-espèce Loup ibérique (Canis lupus signatus) que l’on ne trouve donc qu’en Espagne et au Portugal. Le dernier recensement fait état de 297 meutes en Espagne. Depuis quelques années, des meutes s’éparpillent et gagnent peu à peu le sud du fleuve Douro, aux alentours de Madrid, entre Avila, Ségovie et Guadalajara. Alors que 2 500 loups sont présents en Espagne, répartis essentiellement dans le quart nord-ouest de la péninsule, le Portugal en compte environ 300.

Autoriser le tir du loup renforce le braconnage

En Europe comme aux Etats-Unis, les gouvernements autorisent la destruction encadrée de spécimens d’ours, de loups ou d’autres espèces protégées, pour calmer les pressions sociales et éviter les actes de braconnage commis dans le but de se faire justice soi-même.

Ainsi, depuis début 2016, c’est la justification retenue par le service américain de protection de la faune sauvage qui autorise le tir des grizzlis dans le parc national de Yellowstone « pour améliorer la tolérance et l’acceptation des ours au niveau local et réduire le braconnage ».

De bonnes nouvelles des ours des Pyrénées

De nouveaux reproducteurs

Les analyses génétiques des crottes et poils récoltés ont parlé : Pyros, le vieux mâle âgé dorénavant de 28 ans et qui assurait la reproduction dans la population centrale, se voit peu à peu évincer par ses rivaux plus jeunes.

Ainsi, l’ours Balou, lâché en 2006 et mort accidentellement en 2014, a pu se reproduire avec l’ourse Plume pour qui il s’agit d’une première portée. Un mâle est né de leur rencontre en 2015. Balou est probablement aussi le père des oursons de la femelle Hvala nés en 2015, mais cela doit encore être confirmé.

Pages