produire

Économie circulaire : 5 chantiers à mener d'urgence pour réduire nos déchets

L'enjeu : passer d'une économie linéaire à une économie circulaire

784 millions de tonnes de matières premières1 sont consommées chaque année en France. Notre production de déchets, elle, a doublé en 40 ans pour désormais atteindre 324 millions de tonnes2 par an. Derrière ces chiffres étourdissants, se cachent de forts impacts sur la santé des citoyennes et citoyens et de multiples atteintes à l’environnement.

10 produits inattendus qui contiennent de l'huile de palme (et comment les repérer)

Déforestation, orang-outang et autres espèces animales et végétales mourant suite à la disparition de la forêt, utilisation excessive de pesticides, contribution au réchauffement climatique, conditions de travail déplorables dans les champs… L’explosion de la demande d’huile de palme a entraîné une hausse importante de la production en Asie du Sud-Est au cours du 20ème siècle. Cet essor a provoqué une série de désastreux effets semée par le développement irraisonné de vastes monocultures de palmeraie.

Mobilisation record pour la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets 2017 !

La plus forte participation enregistrée depuis 2006

À l’occasion de l’édition 2017 de la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets (SERD), près de 9 000 personnes (entreprises, collectivités, scolaires…) ont pu être sensibilisées grâce à l’implication des associations du mouvement France Nature Environnement investies sur le terrain.

Panorama de l'observation régionale des déchets

France Nature Environnement vous propose de découvrir son panorama de l'observation régionale de la prévention et de la gestion des déchets.

Comment passer à une économie réellement circulaire ?

De nécessaires moyens humains et financiers pour que cette feuille de route ne reste pas lettre morte

Glyphosate : vous en reprendrez bien pour 5 ans ?

Une décision mitigée pour une réautorisation polémique

France Nature Environnement salue la position de la France au cours des âpres négociations sur la sortie du glyphosate. Malheureusement, et malgré la forte mobilisation de la société civile, le Gouvernement n’a pas réussi convaincre les 18 Etats membres qui ont voté pour le texte de la Commission européenne : une réautorisation du glyphosate pour 5 ans.

Réduction des déchets : une semaine pour adopter les bons gestes

L’empreinte cachée de nos téléphones

En une décennie, les smartphones ont pris une place considérable dans nos vies. Pourtant, nous connaissons mal ces équipements complexes dont les impacts s’avèrent désastreux pour l’environnement. Les activités d’extraction des minerais et leur transformation en composants électroniques concentrent aujourd’hui l’essentiel de ces impacts. Destruction d’écosystèmes, multiples pollutions… le renouvellement accéléré des téléphones, entretenu par des stratégies marketing redoutables et des logiques d’obsolescence, contribue à alourdir ce bilan.

Faites connaître vos actions et ressources sur le gaspillage alimentaire

Dans le cadre des travaux du Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire 2017-2020, le Ministère de l’agriculture et de l’alimentation, France Nature Environnement et le CREPAQ réalisent un recensement des initiatives et des ressources existantes en matière de sensibilisation, d'éducation et de formation à la lutte contre le gaspillage alimentaire, ciblant les différents secteurs de la chaine alimentaire, de la production à la consommati

Glyphosate : le Président Macron a cinq bonnes raisons de respecter ses engagements

Le renouvellement du glyphosate doit être soumis au vote très prochainement au sein de l’Union européenne. Si la France a déjà annoncé qu’elle voterait non à son autorisation pour dix nouvelles années, l’ombre d’une autorisation de cinq ou sept ans pour l’herbicide chimique le plus vendu au monde plane dangereusement au-dessus de millions de citoyens européens qui n’en veulent plus. Pour la société civile, il serait inacceptable que le gouvernement fasse passer les intérêts de l’industrie chimique avant la santé des consommateurs mais aussi celle des agriculteurs.

Pages