risques-industriel

Loi Bachelot : un oubli à réparer

<p>&quot; <em> Le vrai &laquo; trou &quot; de la loi &raquo; Bachelot concerne le financement des travaux de mise en s&eacute;curit&eacute; impos&eacute;s des riverains et qu'ils &eacute;taient cens&eacute;s pay&eacute;s seuls avec un simple cr&eacute;dit d'imp&ocirc;t.

Les gaz de schiste reviennent par la fenêtre

<br />
<div align="justify"><strong>La fracturation hydraulique est morte&hellip;mais pas l&rsquo;id&eacute;e d&rsquo;explorer !</strong><br />
<br />

Forage en Guyane : un recours contre la pollution légalisée est déposé

<br />
<div align="justify"><strong>Forages profonds au large de la Guyane : Shell a le feu vert</strong><br />
<br />

La refonte du droit minier, une réforme indispensable

<br />
<div align="justify">Dans le cadre de cette r&eacute;forme, les associations entendent faire respecter l&rsquo;objectif de protection de l&rsquo;environnement lorsqu&rsquo;il s&rsquo;agit d&rsquo;autoriser, ou non, les projets miniers et de d&eacute;finir, le cas &eacute;ch&eacute;ant, les conditions de la remise en &eacute;tat et du suivi des anciens sites miniers et d&eacute;fend notamment les principes suivants, afin que de tels faits ne se reproduisent pas : <br />
<br />

Pollution des eaux aux ions d’ammonium : GPN SA, filiale de Total, reconnue coupable

<p><strong><span style=";">Des incidents &agrave; r&eacute;p&eacute;tition</span></strong><span style="font-size: small;"></span></p>

Forages en Guyane : Bricq bloque et Montebourg débloque… au fond

<br />
<div align="justify"><strong>La recherche d&rsquo;hydrocarbure est invasive et potentiellement destructrice</strong><br />
<br />

Exploration pétrolière : pas de travaux avant la réforme du code minier

<br />
<div align="justify"><strong>Un code minier d&eacute;pass&eacute; </strong><br />
<br />

Condamnation d’Arkema Saint-Auban pour pollution des eaux au mercure

<strong>Une pollution chronique au mercure</strong><br />
<br />
Cette installation de production de chlore, constituait, au moment des faits, une source de pollution chronique de la Durance et de sa nappe d&rsquo;accompagnement. Cette pollution chronique avait conduit le pr&eacute;fet en 2005 &agrave; prendre un arr&ecirc;t&eacute; r&eacute;glementant la p&ecirc;che, les poissons &eacute;tant pollu&eacute;s au mercure.<br />
<br />

Pages