sante

Pollution de l’air : l’(in)action de la France renvoyée devant la cour de justice européenne

Trop polluer coûte déjà cher à la France… et l’addition pourrait être salée

Troisième cause de mortalité en France, la pollution de l’air coûte chaque année 100 milliards d’euros au pays. Son coût sanitaire n’est pas prêt de diminuer puisque depuis près de 10 ans, la France dépasse régulièrement les seuils de pollution à ne pas dépasser pour les particules fines et le dioxyde d’azote1

Etiquetage : demandez à vos députés clarté et transparence sur nos aliments

70 % des Français1 sont prêts à modifier leur consommation alimentaire pour des produits plus responsables pourtant, c’est le dilemme dans les rayons. Le consommateur est face à une jungle bien obscure de labels, appellations et allégations sur les produits alimentaires. « Sans résidu de pesticides », « label rouge », « bleu blanc cœur », « produit de nos montagnes » : certains sont gages de qualité, d'autres de simples logos marketés et peu de citoyens disposent d'un doctorat en la matière pour s’y retrouver.

La reprise de la dette SNCF coûte moins cher que la pollution de l’air

La qualité du service ferroviaire, un préalable indispensable pour améliorer la qualité de l’air

Pesticides : tops et flops de ce mois d'avril

Les tops pour la biodiversité et la santé publique

Du côté de la France

Pesticides : ces labels trompeurs

C’est pourquoi nous, associations engagées pour une alimentation durable, alertons l’ensemble des citoyens sur une nouvelle démarche : l’affichage de produits « zéro résidu » de pesticides. En plus d’être inexact, cet affichage ne répond absolument pas aux enjeux globaux liés à la réduction de l’utilisation de ces molécules. Et biaise donc les choix des consommateurs désireux de faire attention à ce qu’ils achètent.

Pollution de l'air : le César du meilleur enfumeur de l'année est décerné à...

Pollution de l'air : votez pour le César du meilleur enfumeur de l'année

Les nominés sont...

Pollution de l'air : dans la catégorie Meilleur enfumeur des César, le dieselgate

Pollution de l'air : dans la catégorie Meilleur enfumeur des César, l'industrie

Projet de loi alimentation : pesticides, gaspillage, bien-être animal... n'en restons pas là

Une loi déconnectée des Etats généraux de l’alimentation

Après 4 mois de travail intense et inédit, les Etats généraux de l’alimentation se sont clôturés sur les conclusions du deuxième chantier traitant d’une alimentation saine, sûre, durable et accessible à tous. Ecrites par les présidents d’ateliers, approuvées par une très grande majorité des acteurs, ces propositions prônaient la transition vers un modèle agroécologique, alliant respect de l’environnement, du bien-être animal, préservant la santé des consommateurs et permettant une rémunération juste pour les agriculteurs.

Pages