ville

Préservons les terres : demandons l'arrêt du méga-projet Paris-Saclay !

Champ de blé vert du plateau de Saclay

Défini dans la loi relative au Grand Paris de juin 2010, le projet de cluster (ou pôle scientifique et technologique) Paris-Saclay prévoit de concentrer autour des établissements prestigieux déjà présents sur le site (Commissariat à l’énergie atomique, école Polytechnique…), d’autres grandes écoles, entreprises et centres de recherche. Parmi eux, AgroParisTech, le campus de Châtenay-Malabry de CentraleSupélec, l’École normale supérieure (ENS) de Cachan, et la direction recherche et développement d’EDF basée à Clamart.

Europacity : reportage contre le projet de méga-complexe commercial et de loisirs

Europacity : des champes pas d'auchan ! Manifestation du 21 mai 2017 à Gonesse

Pollution lumineuse : 7 ans après, l’application de la loi n’a toujours pas vu le jour…

Liée à l’essor de l’électricité, la pollution lumineuse est un phénomène relativement récent, qui n’a fait qu’empirer ces dernières décennies. La nécessité de prendre en compte les impacts des émissions de lumière artificielle sur le paysage et sur l’environnement et la biodiversité est reconnue depuis le Grenelle de l’environnement. Pourtant près de dix ans plus tard, l’Etat n’a toujours pas pris les textes permettant de préciser et d’appliquer la loi.

Centres villes à l’abandon : mobilisons-nous !

Commerce abandonné dans un centre-ville

Les logements des centres villes et centre bourgs ne correspondent plus aux aspirations des habitants : taille et forme inadéquates, absence de jardins, balcons ou garages. Ils sont ainsi de plus en plus nombreux à faire le choix de s’installer en périphérie de ville, en maison individuelle. Les commerces suivent la même direction en s’implantant en dehors des centres afin de trouver des terrains, qui par le coût et la taille, correspondent davantage à leurs besoins.

Inondations : ne nous mettons plus en danger

inondation et dégats

Crédit photo : © ​fotonazario

Dispositifs publicitaires illicites : condamnation d’EXTERION MEDIA

Panneaux publicitaires

La Cour d’Appel (CA) de Dijon[1], saisie par les associations France Nature Environnement et la CAPEN 71, condamne à nouveau la Société EXTERION MEDIA, spécialisée en publicité extérieure, pour l’exploitation de panneaux publicitaires hors agglomération sur les communes de Gueugnon et Paray le Monial en violation des dispositions du code de l’environnement[2].

Pouvoir se dire qu'un paysage était là avant nous

Pouvoir se dire qu'un paysage était là avant nous et qu'il sera encore là après

Les faits : 22 % seulement de l’ensemble des milieux naturels d’intérêt européen sont évalués en bon état de conservation. Tous les sept ans, l’équivalent d’un département est artificialisé, recouvert par des infrastructures de transport et des constructions. Les espaces naturels et agricoles se trouvent soumis à de fortes pressions foncières, et sont de plus en plus fragmentés. Les sols transformés deviennent imperméables et stériles. Les milieux naturels, terrestres ou aquatiques, se dégradent, les cours d'eau sont perturbés. La biodiversité en souffre.

Fin du décret sur la multiplication des panneaux publicitaires : une victoire en demi-teinte

Victoire en demi teinte panneaux publicitaires XXL émotions heureux et pas content

Un non massif de la société civile : merci à vous !

Demandez au ministère de l'Ecologie de ne pas multiplier les panneaux publicitaires XXL

Interpeller, allerter, militant avec un mégaphone. Crédit photo looking4poetry

© looking4poetry

Pour en savoir plus sur ce décret, lire le texte du mail proposé ci dessous et/ou notre communiqué de presse Panneaux publicitaires format XXL : jusqu’où le ministère de l’écologie ira-t-il ?

Pages