Communiqués

Algues vertes : finies les vacances, Monsieur le Président !

A l’occasion du déplacement ce jour de Nicolas Sarkozy à Crozon, FNE interpelle le Président de la République sur la prolifération des algues vertes.


Algues vertes : l’urgence

Le déplacement du Président de la République survient alors que la prolifération d’algues vertes bat son plein en Bretagne et que l’Europe menace la France d’un contentieux sur les nitrates.

Les volumes d’algues vertes ramassées en Bretagne ne cessent de s’accroître, avec jusqu’à 6 fois plus d’algues dans le Finistère en 2011 (7 577 m3) par rapport à 2010 (1098 m3) selon la préfecture. Un récent rapport du CESER* de Bretagne rappelle l’urgence d’agir en prévention, en réduisant la teneur en nitrates dans les eaux de ruissellement, par bassins versants.

Pour Benoît Hartmann, porte-parole de FNE : « Cette situation n’est plus tolérable. Agriculteurs, collectivités, contribuables, professionnels du tourisme, amoureux de la Bretagne : tous pâtissent de ce phénomène auquel il faut mettre fin au plus vite.» Actuellement, des millions d’euros sont dépensés par les collectivités pour ramasser ces algues.

Une réglementation qui encourage la concentration des élevages !

Les derniers textes de règlementation ne risquent pas de résoudre le problème. Après les amendements « Le Fur » qui facilitent le regroupement des élevages, des projets de décrets et d’arrêtés ministériels sur la protection des eaux face aux pollutions par les nitrates d’origine agricole, récemment soumis à consultation publique, risquent d’aggraver le phénomène.

Ces textes augmentent la quantité d’azote qui peut être épandue sur les terres agricoles. Actuellement de 170 kg d’azote par hectare épandable, elle passerait à, près de 215 kg d’azote par hectare (+ 25 %), ce qui permettrait d’accroître le cheptel dans des zones déjà saturées de nitrates. Par ailleurs, ces textes encouragent l’élevage en batterie hors-sol, au détriment de l’élevage en plein air, qui présente pourtant un bilan écologique (eau, sol, climat, biodiversité) bien plus intéressant.

Jean-Claude Bévillard, responsable des politiques agricoles à FNE, souligne : « Alors qu’on élabore à grand peine des plans algues vertes, l’Etat prend des dispositions qui favorisent leur développement. La main droite ne peut plus ignorer ce que fait la main gauche ! Nous devons, ensemble, repenser le modèle agricole pour que l’agriculture bretonne soit en phase avec les ressources de son milieu et avec les attentes des citoyens. »

FNE demande au Président de la République d’abandonner les projets de décrets et d’arrêtés ministériels sur les nitrates et de lancer une concertation permettant de résoudre, une fois pour toutes, le problème des algues vertes à la source.

Accéder à la réponse de FNE à la consultation publique sur les nitrates
/documents/110623-consultation-nitrates-reponse-fne.pdf

* Accéder au rapport du Conseil économique, social et environnemental régional (CESER) de Bretagne :

http://www.bretagne.fr/internet/upload/docs/application/pdf/2011-05/rapport_algues_vertes_sans_couverture_v2_2011-05-16_11-21-46_171.pdf

Télécharger ce communiqué en format PDF.



Télécharger le communiqué en PDF
Par FNE.
Le jeudi 07 juillet 2011
Je relaie J'agis Je donne