Communiqués

Annonces de Michel Barnier sur la PAC : des décisions en-dessous des ambitions du Grenelle

Michel Barnier vient enfin d’annoncer devant le Conseil supérieur d’orientation de l’agriculture (CSO) ses décisions sur le « bilan de santé » de la PAC. France Nature Environnement (FNE) salue la redistribution d’une partie des aides, des céréales vers les prairies mais regrette que les arbitrages de l’Elysée n’aient pas permis au Ministre d’aller au bout de son ambition.

Pour FNE, la volonté du Ministre de préserver une PAC après 2013 en réorientant les aides publiques vers les secteurs les plus respectueux de l’environnement va dans le bon sens.

Mais cette « petite réforme » de la PAC atteint vite ses limites :

* Aucune garantie pour l’instant sur le maintien en prairies des surfaces qui bénéficieront d’un soutien à l’herbe : FNE avait demandé un soutien spécifique aux prairies permanentes, importantes pour la biodiversité, la qualité des eaux et la lutte contre l’effet de serre ;

* Budget insuffisant pour tripler les surfaces en agriculture biologique d’ici à 2012, tel que le prévoit le Grenelle de l’Environnement ;

* Manque de financement pour la gestion des zones importantes pour la biodiversité (Natura 2000) et la qualité des eaux (captage d’eau potable).


Pour Jean-Claude Bévillard, chargé des questions agricoles à FNE : « A ce stade, seules des exigences environnementales fortes permettront de donner une légitimité aux aides de la PAC. Nous restons très attachés à l’obligation de consacrer 5% de la surface agricole à la biodiversité (haies, bosquets, mares, etc.) ». Ce sera l’objet d’un groupe de travail qui se réunira à partir de la fin du mois de mars.




 Télécharger le communiqué en format PDF Télécharger le communiqué en PDF
Par FNE.
Le mardi 24 février 2009
Je relaie J'agis Je donne