Communiqués

Conférence environnementale : nos revendications

A l’occasion de la conférence environnementale, France Nature Environnement portera ses propositions en ce qui concerne le climat et la thématique « santé-environnement ».

<strong><br />
</strong>
<div align="justify"><strong>Les trois priorit&eacute;s de FNE pour la table &laquo; sant&eacute;-environnement &raquo;&hellip;</strong><br />
<br />
Pour diminuer la quantit&eacute; de particules dans l&rsquo;air, FNE demande que les m&eacute;nages b&eacute;n&eacute;ficient d&rsquo;une aide au remplacement d&rsquo;un vieil appareil de chauffage au bois par un nouvel &eacute;quipement labellis&eacute; Flamme verte&reg;, en fonction de crit&egrave;res g&eacute;ographiques et de revenus.<br />
<br />
Compte tenu des avis de l&rsquo;Agence Nationale de S&eacute;curit&eacute; Sanitaire (ANSES), FNE demande le retrait imm&eacute;diat de certains nanomat&eacute;riaux pr&eacute;sents dans les produits alimentaires et leurs emballages et tout particuli&egrave;rement le nano-dioxyde de titane dans les produits destin&eacute;s aux enfants.<br />
<br />
Jos&eacute; Cambou, pilote du r&eacute;seau Sant&eacute;-environnement d&eacute;clare : &laquo; Pour avoir une &eacute;valuation de l&rsquo;exposition globale de la population aux pesticides[1], la conf&eacute;rence environnementale devra aborder la question du financement du volet &laquo; air &raquo; de cette &eacute;valuation, non pr&eacute;vu dans le PNSE 3[2]. &raquo;<br />
<br />
<strong>&hellip;et les trois pour la table &laquo; climat &raquo;</strong><br />
<br />
R&eacute;nover, &agrave; hauteur de 50%, le parc immobilier public pour que celui-ci consomme moins de 80Kwh /m2/ an (&eacute;quivalent BBC r&eacute;novation) d&rsquo;ici &agrave; 2030<br />
<br />
FNE demande que les cha&icirc;nes publiques d&rsquo;information valorisent et fassent la promotion des initiatives de la soci&eacute;t&eacute; civile en d&eacute;veloppant des programmes de sensibilisation.<br />
<br />
Enfin, il devient urgent d&rsquo;int&eacute;grer la pollution dans la fiscalit&eacute; en fixant une trajectoire d&rsquo;augmentation progressive de la contribution climat &eacute;nergie dans le temps pour atteindre 60 euros/tCO2 en 2020.<br />
<br />
Denez L&rsquo;Hostis, pr&eacute;sident de FNE : &laquo;<em>L&rsquo;Etat est le premier propri&eacute;taire immobilier de France (gestion propre et d&eacute;l&eacute;gu&eacute;e). A titre d&rsquo;exemple, le seul parc immobilier des universit&eacute;s fran&ccedil;aises repr&eacute;sente 18 millions de m&egrave;tres carr&eacute;s. Am&eacute;liorer la performance &eacute;nerg&eacute;tique de ce parc constitue un gisement consid&eacute;rable d&rsquo;&eacute;conomies d&rsquo;&eacute;nergie et de r&eacute;duction d&rsquo;&eacute;missions de gaz &agrave; effet de serre. Il est de la responsabilit&eacute; de l&rsquo;Etat de montrer l&rsquo;exemple en la mati&egrave;re et d&rsquo;aller au-del&agrave; des objectifs fix&eacute;s pour le parc immobilier priv&eacute;. </em>&raquo;<br />
<a href="/sites/default/files/com/cp_en_pdf_2/cp-261114-03.pdf"><br />
T&eacute;l&eacute;charger ce communiqu&eacute; en format PDF.</a><br />
</div>
<br />

Télécharger le communiqué en PDF
Par FNE.
Le jeudi 27 novembre 2014
Je relaie J'agis Je donne
Faire un don