Communiqués

Dans le nucléaire, seule la pollution est durable

D’après une déclaration de Romano Prodi , Nicolas Sarkozy et Silvio Berlusconi s’apprêteraient à demander à leurs homologues, lors du Conseil Européen du 4 février, « l'intégration » du nucléaire dans « les objectifs » de l'Union, « en passant du concept d'énergie renouvelable à celui d'énergie décarbonée ». Le nucléaire bénéficierait ainsi des aides attribuées habituellement aux EnR. FNE réagit.

Dans le nucléaire, seule la pollution est durable

Pour Benoit Hartmann, porte-parole de FNE : « le greenwashing est sans limite. Voici que l’on invente le concept du nucléaire écolo ! Arguant que le nucléaire serait une énergie « décarbonée », la France s’apprêterait à justifier l’expansion de son programme nucléaire sur cette base. Mais le nucléaire est-il vraiment décarboné ? »

Extraction et transport de l’uranium, construction, fonctionnement, démantèlement de la centrale, transport et gestion des déchets radioactifs, on ne peut pas vraiment parler d’énergie décarbonée. Sans compter que le CO2 ne peut être l'unique critère pour une industrie qui ne sait pas encore comment se débarrasser de ses déchets les plus dangereux et qui ne sait pas non plus comment démanteler correctement les installations à l'arrêt et remettre en état les sites. Bel héritage pour les générations futures !

Le nucléaire tue aussi les énergies renouvelables

Pour Maryse Arditi, pilote de la mission Energie de FNE : « le soutien sans faille de l’Etat français à l’égard du nucléaire est grandement responsable du retard de la France en matière d’énergie renouvelable. Ce n’est pas par hasard si les allemands qui ont mis un coup de frein sur leur programme nucléaire sont si en avance pour le développement des filières éoliennes et photovoltaïque. »

La politique énergétique est à un carrefour. Soit nous continuons comme par le passé avec une industrie nucléaire de plus en plus omniprésente, des lignes THT sur tout le territoire et des gaz de schistes pour finir de détruire l'environnement et alimenter en carburant des 4X4 et des camions de 44 tonnes. Soit nous nous lançons dans une vraie perspective d'avenir avec un développement enfin moins consommateur d'énergie (la consommation d'électricité a encore augmenté en 2010), des énergies renouvelables gratuites et abondantes, une plus grande autonomie énergétique des territoires, une recherche active pour mieux utiliser les flux d'énergie (améliorer la performance énergétique) et un soutien renforcé aux innovations les plus performantes et les plus respectueuses de l'environnement.

Bruno Genty, président de FNE : « j’attends un message clair du Ministère de l'industrie, du Ministère de l'Ecologie et plus globalement de l'Etat sur la position qu'ils comptent défendre au sein de l’Union Européenne ».

(1)http://www.journaldelenvironnement.net/article/paris-et-rome-veulent-remplacer-les-renouvelables-par-l-energie-decarbonee,21243?token=737d59d7dc7df00d1da95bb2eec8ca9f&xtor=EPR-9

Télécharger ce communiqué en format PDF.



Télécharger le communiqué en PDF
Par FNE.
Le jeudi 27 janvier 2011
Je relaie J'agis Je donne