Communiqués

Débat public : Avec le nucléaire, la pollution de l’image, elle, n’attend pas

La France est le pays de la gastronomie. Elle exporte dans le monde entier des produits haut de gamme qui font sa renommée. Avec cinquante-huit réacteurs nucléaires, la France est aussi le pays de l'atome. Le risque lié à la présence de ces installations a-t-il un impact sur l'image des produits locaux ? C’est à cette question que FNE, LNE et Flore 54 vous invitent à débattre le 7 décembre à Villers lès Nancy.

<strong><br />
Nucl&eacute;aire ou gastronomie, il faut choisir </strong><br />
<br />
Le non-d&eacute;bat sur Cig&eacute;o, site d&rsquo;enfouissement de d&eacute;chets nucl&eacute;aire, s&rsquo;ach&egrave;ve le 15 d&eacute;cembre. FNE avait d&eacute;cid&eacute; avec une quarantaine d&rsquo;autres associations de ne pas y participer et a tenu parole sans pour autant renoncer &agrave; agir. FNE, Mirabel-Lorraine Nature Environnement et Flore 54 ont d&eacute;cid&eacute; d&rsquo;aborder de front un d&eacute;bat jamais &eacute;voqu&eacute; en France : peut-on &ecirc;tre le pays du nucl&eacute;aire et aussi le pays de la gastronomie ?<br />
<br />
Pour Maryse Arditi, responsable du r&eacute;seau Energie de FNE : &laquo; <em>Cela semble difficile si l&rsquo;on en juge par l&rsquo;exp&eacute;rience de deux entreprises contraintes de changer de nom en raison de la proximit&eacute; d&rsquo;une installation nucl&eacute;aire : le beurre de La Hague au d&eacute;but des ann&eacute;es 80 devenu beurre du Val de Saire puis Les Maitres Laitiers du Cotentin, l&rsquo;AOC des coteaux du Tricastin devenus &laquo; Grignan-Les Adh&eacute;mar</em> &raquo; <em>en 2010</em> &raquo;<br />
<br />
Ainsi, m&ecirc;me sans accident, la proximit&eacute; du nucl&eacute;aire nuit &agrave; l&rsquo;image des produits agricoles. Dans le colloque organis&eacute; samedi 7 d&eacute;cembre par FNE et ses f&eacute;d&eacute;rations, deux t&eacute;moignages en particulier viendront &eacute;clairer cette notion. L&rsquo;IRSN vient d&rsquo;&eacute;valuer le co&ucirc;t de deux accidents nucl&eacute;aires : &agrave; 120 Milliards d&rsquo;euros pour l&rsquo;accident nucl&eacute;aire moyen et 450Md d&rsquo;euros pour l&rsquo;accident grave. L&rsquo;int&eacute;r&ecirc;t essentiel de cette &eacute;tude porte sur l&rsquo;accident moyen o&ugrave; l&rsquo;essentiel des co&ucirc;ts r&eacute;sulte de la d&eacute;t&eacute;rioration de l&rsquo;image des produits agricoles.<br />
<br />
<strong>Un pr&eacute;c&eacute;dent qui donne espoir</strong><br />
<br />
Il y a 15 ans, les viticulteurs de la vall&eacute;e du Rh&ocirc;ne avaient fait r&eacute;aliser une &eacute;tude d&rsquo;image sur leur production agricole face au projet de laboratoire pour l&rsquo;enfouissement des d&eacute;chets radioactifs imagin&eacute; &agrave; Marcoule. Le verdict fut sans appel. L&rsquo;impact aurait &eacute;t&eacute; consid&eacute;rable et aurait pu les contraindre &agrave; changer le nom de leur appellation. Face &agrave; une mobilisation sans pr&eacute;c&eacute;dent du monde viticole, le projet a heureusement &eacute;t&eacute; abandonn&eacute;. <br />
<br />
Benoit Hartmann, porte-parole de FNE : &laquo; <em>Nous invitons tous les vignerons de Champagne &agrave; participer au d&eacute;bat que nous organisons samedi et &agrave; s&rsquo;inspirer de la mobilisation de leurs confr&egrave;res, viticulteurs dans la vall&eacute;e du Rh&ocirc;ne, qui, il y a 15 ans, ont pris conscience de l&rsquo;impact n&eacute;gatif d&rsquo;une installation nucl&eacute;aire sur l&rsquo;image de leurs produits.</em> &raquo;.<br />
<a href="/fr/alimentation-et-nucleaire-conference-debat-a-villers-les-nancy.html?cmp_id=20&amp;news_id=13497"><br />
Rendez-vous le samedi 7 d&eacute;cembre de 15h &agrave; 19hau Domaine de l'Asn&eacute;e,</a><br />
<a href="/sites/default/files/com/cp_en_pdf_2/cp-061213-02.pdf"><br />
T&eacute;l&eacute;charger ce communiqu&eacute; en format PDF.</a><br />
<br />
<br />

Télécharger le communiqué en PDF
Par FNE.
Le vendredi 06 décembre 2013
Je relaie J'agis Je donne
Faire un don