Communiqués

FNE vote contre l’agrément…et pour la réduction des emballages !

La commission d’agrément de la filière Emballages a donné son avis sur l’agrément d’éco-emballages. FNE a voté contre, insatisfaite des engagements liés à l’éco-conception des emballages et ce, malgré quelques avancées de dernières minutes…


Alors que notre société produit énormément d’emballages (32% de nos déchets ménagers), que l’agrément d’Eco-Emballages est rediscuté, les industriels ont raté l’occasion de favoriser significativement l’éco-conception des emballages. Grâce au lobbying conduit par FNE, Eco-emballages a malgré tout proposé de passer de 20 à 50%, les pénalités sur les emballages perturbateurs du tri*. Malgré cela, FNE a voté contre l’agrément d’Eco-Emballages car le texte proposé ne laisse pas entrevoir, à terme, une réduction significative des déchets d’emballages et acte le report du « barème-amont », ce que nous regrettons.

Le « barème amont » reporté

Ce barème, qui fixe les contributions financières des producteurs de produits d’emballages à été reporté à début 2011 ; Eco-emballages n’étant pas prêt pour le proposer. FNE regrette fortement ce retard, alors que nous mobilisons l’ensemble des acteurs sur ce barème depuis plusieurs années. Lors de la séance du vote, Eco-emballages s’est engagé à développer un « barème-amont » ambitieux. FNE ne demande pas mieux…mais attend de voir !

Pas de stratégie en faveur de la réduction des déchets d’emballages

Nous avions demandé des orientations claires de développement en matière d’éco-conception qui n’ont pas été retenues. FNE demandait au minimum une plate-forme de travail avec un benchmarking des emballages dimensionnés au plus juste.

Enfin, FNE conteste le soutien d’Eco-Emballages aux emballages incinérés. Même si des promesses sont faites, nous souhaitons qu’elles se traduisent au plus vite par des engagements formalisés. N’oublions pas que les collectivités et les pouvoirs publics ont fortement souhaité ce soutien. Pour notre part, nous demandons une disparition rapide de ces aides car cette « valorisation », dont l’efficacité est douteuse, est surtout loin d’être sans impact pour la santé.

Par ailleurs, nous demandons depuis des années que le montant de la contribution acquittée auprès d’Eco-Emballages par les producteurs soit modulé plus fortement pour encourager ceux qui réduisent leurs emballages et pénalisent plus fortement ceux qui suremballent leurs produits. Bruno Genty : « Il est temps de franchir une nouvelle étape car l’on ne peut se satisfaire d’une logique de Shadocks qui consiste à affirmer que plus on trie, plus on est heureux ! Trier, c’est très bien mais jeter moins c’est encore mieux. Les industriels doivent contribuer à cette logique, notamment en faisant payer un malus dissuasif aux producteurs qui mettent sur le marché des produits suremballés.»

FNE demande que l’agrément délivré par l’Etat soit conditionné par un renforcement de la politique « éco-conception » d’Eco-emballages.

*Produit perturbant la chaîne de recyclage des déchets d’emballages (exemple : le bouchon de bouteille en céramique).

Télécharger ce communiqué en format PDF.


Télécharger le communiqué en PDF
Par FNE.
Le mardi 07 décembre 2010
Je relaie J'agis Je donne