Communiqués

L’économie circulaire, ce n’est pas le recyclage 2.0

A l’occasion de la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets qui aura lieu du 16 au 24 novembre 2013, le mouvement France Nature Environnement se mobilise pour montrer comment nous pouvons faire évoluer nos modes de production et de consommation pour préserver les ressources et les emplois.


Notre production de déchets est la signature de nos gaspillages à chacune des étapes de notre modèle
économique de production/consommation. Cette situation a un fort impact sur l’environnement (prélèvement de matières premières, destruction de la biodiversité, pollution des milieux lors de l’extraction, de la transformation, du transport, de l’utilisation et de la fin de vie des produits) mais également sur les finances des ménages, des entreprises et des collectivités territoriales dont les coûts de gestion des déchets croissent régulièrement.

Depuis la loi déchets de 1992, la priorité officielle est de réduire la production de déchets. Mais ce principe a du mal à se traduire dans les actes malgré les directives, lois et plans nationaux qui sont venus réaffirmer son caractère essentiel. Ce fut également le cas à la conférence environnementale de 2013 où l’économie circulaire a fait l’objet d’une table-ronde spécifique. FNE intervient pour que les résultats de cette conférence ne se réduisent pas à l’amélioration de la valorisation des déchets, mais qu’il y ait de véritables soutiens au changement de nos modes de production permettant d’allonger la durée de vie des objets et donc de réduire, limiter, retarder l’apparition des déchets.

Faire évoluer nos modes de production et de consommation, ce n’est pas « mission impossible » !

Suite au Grenelle de l’environnement, l’affectation de la taxe générale sur les activités polluantes qui incitent à moins recourir au stockage et à l’incinération, a notamment soutenu des plans et programmes de prévention des déchets dans les territoires. Ces politiques territoriales ont permis d’enclencher des dynamiques efficaces de réduction des déchets en accompagnant le changement de comportement des consommateurs. Cependant il manque encore un étage de la fusée, à savoir l’accompagnement des entreprises pour qu’elles proposent davantage de produits plus durables et plus réparables.

C’est pour cela que, d’après Bruno Genty, président de FNE « il faut sortir de l’ère du jetable et donc que les fabricants et distributeurs proposent des offres facilitant les gestes d’éco consommation permettant de réduire notre production de déchets ».

Pour Patrick Hervier, pilote du réseau prévention et gestion des déchets de FNE « Avec l’action « le retour à la consigne, on signe ! » menée par des associations partout en France pendant la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets, le mouvement FNE interpelle sur ce que pourrait être de nouveaux modes de production et de consommation ».

Télécharger ce communiqué en format PDF.

Télécharger le dossier de presse en format PDF.


Télécharger le communiqué en PDF
Par FNE.
Le jeudi 14 novembre 2013
Je relaie J'agis Je donne