Communiqués

Moratoire sur la fiscalité des carburants : une régression grave

Le Premier ministre vient d’annoncer un moratoire sur la fiscalité sur les carburants dans l’espoir d’apaiser les gilets jaunes. Pour France Nature Environnement, le Gouvernement commet une grave erreur : il abdique le combat pour sauver la planète, sans pour autant répondre de manière pertinente à la colère exprimée.

Face au pouvoir d’achat en berne, c’est l’écologie qui trinque

Emmanuel Macron, paradoxalement nommé « champion de la Terre », semble avoir oublié ses grandes déclarations et son « Make our planet great again ». La COP 24, conférence pour mettre en œuvre l’Accord de Paris sur le Climat, ne figure ni à son agenda, ni à celui de son Premier ministre. Et son Gouvernement, comme les autres partis politiques qui ont relayé cette demande, en renonçant à la hausse programmée de la taxe carbone, au réalignement de la fiscalité entre le gazole et l’essence ou encore à la hausse de la fiscalité sur le gazole non routier, renonce à des outils clé pour la transition. Ce, sans pour autant apporter de réelle réponse à la détresse exprimée.

Pour Michel Dubromel, président de France Nature Environnement : « ce moratoire est une grave erreur : les taxes écologiques ne représentent qu’entre 7 et 8% du prix des carburants et le pétrole va continuer à se raréfier donc son prix à augmenter. Cette décision est consternante, c’est encore l’écologique qui trinque… renoncer à la taxe carbone ne permettra pourtant pas de résoudre durablement les fins de mois difficiles des Français ! »

Rendre la transition plus solidaire

Pour France Nature Environnement, la transition écologique doit nécessairement être solidaire. Des mesures fortes d’accompagnement doivent impérativement être mises en place :

Rendre la transition plus juste

Pour répondre au sentiment d’injustice exprimé par les gilets jaunes, il est nécessaire d’appliquer le principe pollueur-payeur de la même façon pour tous. Actuellement, les entreprises notamment du transport routier de marchandise sont partiellement exonérées de la taxe carbone. Pour que la taxation soit acceptable elle doit être juste : France Nature Environnement demande la taxation du transport routier, du transport aérien (la convention internationale qui l’interdit doit être renégociée) et des navires les plus polluants. La fédération appelle donc à rejoindre les marches pour le climat, organisées partout en France ce samedi 8 décembre.

Lire aussi

Pas de transition écologique sans justice sociale !

Crédit photo : Thomas Bresson
Télécharger le communiqué en PDF
Par FNE
Le mardi 04 décembre 2018
Je relaie J'agis Je donne