Communiqués

Pollution marine délibérée : Va-t-on « claper *» les Boues de dragage polluées de La Trinité-sur-Mer ?

La fédération France Nature Environnement et ses associations adhérentes sont indignées de la tentative de passage en force du Syndicat Mixte des ports et bases nautiques du Morbihan. La seconde tranche des travaux de dragage et d’immersion du port de La Trinité-sur-Mer a été entamée hier après-midi malgré les demandes de surseoir à l’opération émises par nombre d’élus et d’associations riveraines.


C’est le 28 janvier prochain que se réunira pour la première fois le groupe ad hoc « Sédiments de dragage » mis en place suite à un engagement du Grenelle de la Mer. Cet engagement répond à la demande expresse de FNE qui s’inquiète face à des rejets de grande ampleur, dont certains passablement pollués, réalisés sans concertation préalable avec les populations et les élus locaux sur tout le littoral français.

De surcroît, le cabinet du Ministre d’Etat Jean Louis Borloo reçoit demain une délégation de FNE et de ses associations bretonnes sur cette question des travaux du port de La Trinité-sur-Mer. On devine alors la raison d’une telle précipitation…

Pour Christian Garnier : « Cet empressement est inadmissible à trois jours d’une session du Conseil général du Morbihan où ce dossier sulfureux va faire l’objet d’un débat, alors que les protestations des associations locales et des élus s’amplifient. »

Alors que les analyses des vases réalisées par l’IFREMER lors de la première tranche des travaux de la Trinité a montré une contamination notable au TBT** des sédiments déjà immergés, la seconde tranche de dragage a commencé hier par un des sites du port les plus contaminés, en face de parcs à huîtres ! Pour l’heure, le sort promis à ces déchets est d’être « clapés » sur les hauts fonds proches d’aires marines protégées et du futur parc naturel marin du Mor Braz, prévu entre Quiberon et la presqu’île de Guérande.

Devant ce déni flagrant du principe de précaution inscrit dans la Constitution, et des objectifs que nous imposent les directives européennes en matière de restauration de la qualité des eaux et des écosystèmes côtiers, les associations expriment leur indignation et se réservent le droit de porter l’affaire devant les juridictions compétentes.

* « clapage » : immersion massive des boues draguées sans traitement préalable)
** Le TBT (tributylétain) est un biocide toxique que l'on trouve dans les peintures marines antisalissures dites "antifouling"

Télécharger ce communiqué en format PDF.
Télécharger le communiqué en PDF
Par FNE.
Le mercredi 20 janvier 2010
Je relaie J'agis Je donne