Communiqués

Rapport sur les gaz de schiste : la technocratie au service de l'industrie

Le rapport intermédiaire de la mission interministérielle commandé par la ministre de l'écologie et le ministre de l'industrie suite à la forte mobilisation citoyenne, a été rendu public ce jeudi 21 avril. Ce rapport se veut très rassurant et recommande de ne pas fermer la porte à une future exploitation des gaz de schiste.

<p><strong>R&eacute;action de FNE.</strong></p>
<p><strong>Un rapport fumeux</strong></p>
<p>Si France Nature Environnement s'attendait &agrave; un rapport plut&ocirc;t favorable &agrave; l'exploitation des gaz de schiste apr&egrave;s avoir &eacute;t&eacute; auditionn&eacute;e par la mission interminist&eacute;rielle, elle ne s'attendait pas, et de loin, &agrave; un rapport aussi caricatural, quasiment sans nuance, o&ugrave; le seul objectif semble de rendre acceptables les gaz de schiste aux fran&ccedil;ais.</p>
<p>Ce rapport est un floril&egrave;ge des &eacute;crans de fum&eacute;e dress&eacute;s pour rendre acceptable l'inacceptable. Les r&eacute;serves du sous-sol fran&ccedil;ais sont inconnues, supposons les consid&eacute;rables pour faire r&ecirc;ver ... :&nbsp;la mission &eacute;voque ainsi les chiffres de 100 millions de m&egrave;tres cubes &quot;&nbsp;techniquement exploitables&nbsp;&quot; en huiles dans le bassin parisien et de 500 milliards de m&egrave;tres cubes de gaz dans le sud du pays, soit l'un des potentiels &quot;&nbsp;les plus prometteurs au niveau europ&eacute;en&nbsp;&quot;.&nbsp;C'est d'autant plus grave que ces supputations productivistes risquent de donner des arguments aux exploitants pour majorer l'&eacute;ventuel pr&eacute;judice subi en cas de refus d'autorisation d'exploiter. Argument ultime : les m&ecirc;mes entreprises qui ont demand&eacute; &agrave; d&eacute;roger &agrave; toutes les lois de protection de l'environnement aux Etats-Unis seront pr&ecirc;tes &agrave; &quot;&nbsp;travailler&nbsp;&quot; proprement en Europe et &agrave; utiliser les &quot;&nbsp;meilleures technologies disponibles&nbsp;&quot;. Le reste est &agrave; l'envi... </p>
<p><strong>L'industrie fait son trou</strong></p>
<p>La mission confi&eacute;e &agrave; la CGEDD et au CGIET<a>[1]</a> n'avait d&rsquo;interminist&eacute;rielle que le nom. En effet, l'&eacute;nergie n'est plus dans les attributions du minist&egrave;re de l'Environnement depuis le dernier remaniement du gouvernement fin 2010, mais dans celles du minist&egrave;re de l'Industrie. Au vu des enjeux, il importe maintenant que le minist&egrave;re de l&rsquo;&eacute;cologie soit renforc&eacute; dans ses attributions sur ces questions &eacute;nerg&eacute;tiques, car c&rsquo;est bien le seul &agrave; m&ecirc;me de pr&eacute;server l&rsquo;avenir et non les calculs mercantiles de court terme.</p>
<p>Cette mission est compos&eacute;e uniquement de hauts fonctionnaires. C'est le retour des grands corps d'Etat, de la technocratie, en particulier du corps des Mines, et sa tentation permanente de d&eacute;cider &agrave; la place des politiques pour ce qui tient &agrave; la strat&eacute;gie &eacute;nerg&eacute;tique du pays et &agrave; la gestion des ressources. Le but est &eacute;videmment de tenter d&rsquo;influer sur la position des d&eacute;put&eacute;s et s&eacute;nateurs qui ont d&eacute;pos&eacute; pas moins de 5 propositions de lois ces derni&egrave;res semaines en vue d&rsquo;interdire l&rsquo;exploration et l&rsquo;exploitation des gaz et huiles de schiste. Ces projets de lois seront examin&eacute;s d&eacute;but mai en proc&eacute;dure d&rsquo;urgence.</p>
<p><strong>L&rsquo;industrie ne doit pas confisquer le d&eacute;bat</strong></p>
<p>Pour Maryse Arditi, responsable du r&eacute;seau Energie de FNE &quot;&nbsp;<em>ce n&rsquo;est pas sur la foi d&rsquo;un seul rapport que la d&eacute;cision doit &ecirc;tre prise d&rsquo;exploiter ou non ces hydrocarbures mais en associant les citoyens &agrave; un grand d&eacute;bat national sur l&rsquo;&eacute;nergie qui doit &ecirc;tre une des th&eacute;matiques centrales des &eacute;lections &agrave; venir.&nbsp;Les &eacute;lus doivent s&rsquo;engager pour l&rsquo;int&eacute;r&ecirc;t public, hi&eacute;rarchiser les enjeux et se construire leurs propres id&eacute;es face au lobbying de toutes sortes. L&rsquo;environnement n&rsquo;est pas une variable d&rsquo;ajustement, la qualit&eacute; de l&rsquo;eau, de l&rsquo;air, la lutte contre le r&eacute;chauffement climatique conditionnent&nbsp;notre survie, pas le fait de pouvoir remplir son r&eacute;servoir</em>.&nbsp;&quot;</p>
<p>FNE reste attentive, vigilante, et continue &agrave; s&rsquo;associer &agrave; la mobilisation citoyenne autour de cette lutte, &quot;&nbsp;l&rsquo;heure est toujours &agrave; la mobilisation&nbsp;!&nbsp;&quot;.</p>
<br clear="all" />
<p><a>[1]</a> CGEDD Conseil g&eacute;n&eacute;ral de l&rsquo;environnement et du d&eacute;veloppement durable </p>
<p>CGIET Conseil g&eacute;n&eacute;ral de l&rsquo;industrie, de l&rsquo;&eacute;nergie et des technologies</p>
<p><a href="/imailer/lt/t_go.php?i=2538&amp;e=Njc4NDA=&amp;l=-http--www.fne.asso.fr/sites/default/files/com/PDF/cp_gds_rapport-interma-diair... ce communiqu&eacute; en format PDF.</a></p>

Télécharger le communiqué en PDF
Par FNE.
Le vendredi 22 avril 2011
Je relaie J'agis Je donne
Faire un don