Communiqués

Relance du plan hydraulique français : Revenir à plus de prudence et de réalisme !

Le plan de relance de l’hydroélectricité, annoncé par Jean Louis Borloo ce mercredi 23 juillet sans aucune concertation avec les parties intéressées autres que le lobby concerné, est basé sur l’augmentation d’ici 2020 de 10 % du parc hydraulique métropolitain en termes de puissance (2,5 GW) et de productible (7TWh).

<div align="justify"><strong> </strong>
<p class="MsoNormal" style="text-align: justify;"><span style="; font-family: &quot;Verdana&quot;,&quot;sans-serif&quot;;"><o:p><strong>Une telle augmentation appara&icirc;t totalement irr&eacute;aliste, et ne manquerait pas d&rsquo;alt&eacute;rer &agrave; long terme le bon &eacute;tat &eacute;cologique des milieux naturels aquatiques </strong>si elle venait par malheur &agrave; &ecirc;tre appliqu&eacute;e. Les barrages engendrent en effet une d&eacute;gradation hydromorphologique majeure et une entrave au libre transit s&eacute;dimentaire qui ne sont pas susceptibles de correction pr&eacute;ventive, en l&rsquo;&eacute;tat des techniques disponibles. Aussi surestim&eacute;s soient-ils, les objectifs d&rsquo;accroissement de la production sont de toute mani&egrave;re insignifiants compar&eacute;s aux r&eacute;els besoins en &eacute;nergies renouvelables&hellip; Equiper toutes nos rivi&egrave;res n&rsquo;apporterait donc qu&rsquo;une r&eacute;ponse temporaire et donc d&eacute;risoire &agrave; ce probl&egrave;me, au prix d&rsquo;un matraquage de tous nos cours d&rsquo;eau ; l&rsquo;issue principale serait plut&ocirc;t l&rsquo;efficacit&eacute; et l&rsquo;&eacute;conomie d&rsquo;&eacute;nergie. Doit-on sacrifier les derni&egrave;res rivi&egrave;res sauvages fran&ccedil;aises, alors que <strong>les gisements de production d&rsquo;&eacute;nergie renouvelable</strong> r&eacute;sident de toute &eacute;vidence dans la sobri&eacute;t&eacute; &eacute;nerg&eacute;tique, et le d&eacute;veloppement du solaire et de l&rsquo;&eacute;olien o&ugrave; la France accuse un retard important par rapport &agrave; ses voisins europ&eacute;ens.</o:p></span></p>
<p class="MsoNormal" style="text-align: justify;"><span style="; font-family: &quot;Verdana&quot;,&quot;sans-serif&quot;;"><o:p>Ainsi, la plupart des rares sites envisag&eacute;s pour am&eacute;nager de nouvelles stations de pompage[1] se situent dans des zones sensibles de montagne (souvent class&eacute;es Natura 2000, r&eacute;serves naturelles ou zones centrales de Parcs Nationaux), et hypoth&egrave;queraient totalement les objectifs d&rsquo;atteinte du bon &eacute;tat sur les rivi&egrave;res concern&eacute;es&hellip; en contradiction manifeste avec l&rsquo;objectif de bon &eacute;tat &eacute;cologique de 66% des rivi&egrave;res et lacs en 2015 fix&eacute; par le Grenelle de l&rsquo;Environnement[2] !</o:p></span></p>
<p class="MsoNormal" style="text-align: justify;"><strong><strong>Selon Bernard Rousseau, </strong></strong><em>&laquo; la restauration de la qualit&eacute; physique et de la continuit&eacute; &eacute;cologique des cours d&rsquo;eau, indispensable &agrave; l&rsquo;atteinte des objectifs de bon &eacute;tat &eacute;cologique, passe par l&rsquo;effacement des petits ouvrages sans utilit&eacute; &eacute;conomique, choisis avec discernement et qui repr&eacute;sentent plus de 90% des barrages. Le d&eacute;veloppement d&rsquo;une micro &eacute;lectricit&eacute; insignifiante en termes de production, &eacute;conomiquement aberrante et &eacute;cologiquement n&eacute;faste &agrave; la qualit&eacute; des rivi&egrave;res, est donc un non sens flagrant &raquo;.</em></p>
France Nature Environnement regrette donc vivement que le plan concoct&eacute; par le Ministre charg&eacute; de l&rsquo;environnement:<br />
&nbsp;- trahisse le Grenelle de l&rsquo;Environnement, tant dans la forme que sur le fond, en encourageant implicitement le d&eacute;veloppement de la microhydro&eacute;lectricit&eacute; et en satisfaisant les revendications anciennes d&rsquo;un lobby en mal de d&eacute;veloppement, via l&rsquo;affichage d&rsquo;objectifs de d&eacute;veloppement irr&eacute;alistes ;<br />
&nbsp;- omette d&rsquo;int&eacute;grer l&rsquo;effacement des ouvrages particuli&egrave;rement nuisibles en terme de migration piscicole et dont l&rsquo;insertion environnementale ne peut &ecirc;tre am&eacute;lior&eacute;e, ainsi que l&rsquo;effacement g&eacute;n&eacute;ralis&eacute; des ouvrages sans usage &eacute;conomique ;<br />
&nbsp;- ne comprenne aucune mesure nouvelles pour engager et acc&eacute;l&eacute;rer la mise aux normes environnementales des ouvrages hydro&eacute;lectriques existants, et place l&rsquo;Etat fran&ccedil;ais en contradiction avec la directive cadre sur l&rsquo;eau, avec tout risque de sanctions communautaires &agrave; terme ;<br />
&nbsp;- oublie d&rsquo;int&eacute;grer un vaste plan de relance de la recherche (&eacute;thologique, technologique,&hellip;) pour am&eacute;liorer durablement l&rsquo;insertion environnementale des ouvrages hydro&eacute;lectriques.<strong><br />
<br />
<strong>[1]</strong> </strong>Station de transfert d&rsquo;&eacute;nergie par pompage : l&rsquo;eau est stock&eacute;e par pompage en heures creuses pour &ecirc;tre turbin&eacute;e lors des pointes de consommation d&rsquo;&eacute;nergie.<strong><strong><br />
</strong><strong>[2]</strong></strong>Seuls 25% des rivi&egrave;res et lacs sont aujourd&rsquo;hui en bon &eacute;tat &eacute;cologique. De nouveaux am&eacute;nagements<br />
r&eacute;clameraient une d&eacute;rogation au titre de la DCE (aujourd&rsquo;hui seul le projet de Chastang Redenat est pressenti dans les SDAGES en cours d&rsquo;&eacute;laboration comme relevant de cette d&eacute;rogation).<strong><strong><br />
<br />
</strong><a href="/sites/default/files/com/PDF/DPRelancehydraulique240708.pdf">T&eacute;l&eacute;chargez le dossier de presse</a><br />
<br />
<a href="/sites/default/files/com/PDF/CPRelancehydraulique2.pdf">T&eacute;l&eacute;chargez le communiqu&eacute; en dormat PDF</a><br />
<strong></strong> </strong>

</div>

Télécharger le communiqué en PDF
Par FNE.
Le vendredi 25 juillet 2008
Je relaie J'agis Je donne
Faire un don