Communiqués

Représentativité des ONG environnementales : Le grand recul du gouvernement

Représentées au Comité Economique et Social Européen[1], les associations environnementales viennent d’être éliminées pour la prochaine mandature. Une décision inacceptable. Le retour en arrière c’est maintenant ?

<div>
<p align="justify">Partenaires &agrave; part enti&egrave;re des acteurs de la soci&eacute;t&eacute; civile, les organisations environnementales avaient int&eacute;gr&eacute; &agrave; partir des ann&eacute;es 2008-2009 plusieurs grandes enceintes institutionnelles afin de faire entendre la voix de l&rsquo;&eacute;cologie en amont des d&eacute;cisions publiques. Au niveau europ&eacute;en, cela repr&eacute;sentait 2 si&egrave;ges pour les associations de protection de l&rsquo;environnement fran&ccedil;aises. C&rsquo;&eacute;tait l&agrave; un acquis majeur du Grenelle de l&rsquo;environnement que personne ne songeait &agrave; remettre en question, du moins ouvertement.</p>
<p align="justify">C&rsquo;&eacute;tait sans compter sur le gouvernement fran&ccedil;ais qui vient de supprimer ces deux seuls si&egrave;ges &nbsp;au Comit&eacute; Economique et Social Europ&eacute;en. Alors que leur implication dans leurs mandats avait &eacute;t&eacute; unanimement salu&eacute;e, France Nature Environnement et la Fondation Nicolas Hulot viennent d&rsquo;apprendre, et tout &agrave; fait incidemment, que leurs mandats seront d&eacute;sormais supprim&eacute;s. Leur implication avait pourtant permis de faire bouger les lignes au niveau des institutions europ&eacute;ennes sur&nbsp; des sujets tr&egrave;s concrets comme l&rsquo;obsolescence programm&eacute;e, l&rsquo;&eacute;conomie de fonctionnalit&eacute;, la surp&ecirc;che ou la promotion des transports collectifs.</p>
<p align="justify">En outre, et bien que le Comit&eacute; Economique et Social Europ&eacute;en soit l&rsquo;organe consultatif, cr&eacute;&eacute; en 1957 par le Trait&eacute; de Rome, pour repr&eacute;senter la soci&eacute;t&eacute; civile organis&eacute;e aupr&egrave;s des institutions europ&eacute;ennes, le gouvernement, au m&eacute;pris de toutes les r&egrave;gles statutaires, a choisi d&rsquo;y proposer deux personnes qui ne correspondent aucunement au crit&egrave;re de repr&eacute;sentation de la soci&eacute;t&eacute; civile organis&eacute;e.</p>
<p align="justify">France Nature Environnement juge inadmissible ce consid&eacute;rable retour en arri&egrave;re sur les repr&eacute;sentations environnementales et consid&egrave;re la d&eacute;cision du gouvernement comme un gigantesque d&eacute;saveu du travail men&eacute; b&eacute;n&eacute;volement.</p>
<p align="justify">FNE demande une annulation de la d&eacute;cision gouvernementale et exige une r&eacute;ponse argument&eacute;e sur la place et le r&ocirc;le que le gouvernement entend voir jouer par les organisations environnementales dans les instances consultatives.</p>
<hr width="33%" size="1" align="left" />
<div id="ftn1">
<p><a target="_blank" title="Ce lien externe s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre" name="_ftn1" href="https://webmail.fne.asso.fr/index.php#_ftnref1">[1]</a> <a title="Ce lien externe s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre" target="_blank" href="http://civicrm.fne.asso.fr/sites/all/modules/civicrm/extern/url.php?u=39...
</div>
</div>

Télécharger le communiqué en PDF
Par FNE.
Le mardi 01 septembre 2015
Je relaie J'agis Je donne
Faire un don