Communiqués

Séparons la vente et le conseil!

Au lendemain de la clôture de la semaine pour les alternatives aux pesticides, FNE met le doigt sur une grave anomalie, largement responsable de l’échec du plan de réduction des pesticides. La fédération lance une pétition pour demander que les conseillers ne soient plus les vendeurs de pesticides.

Un marché de deux milliards d’euros

Aujourd’hui, l’essentiel du conseil aux agriculteurs en matière de pesticides est dispensé par les vendeurs. Le marché des pesticides représente un chiffre d’affaires de près de 2 milliards d’euros. Comment imaginer que les coopératives et le négoce agricoles renoncent d’eux-mêmes à une telle manne ? Alors qu’une partie des agriculteurs, les industriels et les distributeurs de pesticides protestent contre le plan Ecophyto, FNE en appelle aux citoyens en lançant une pétition pour obtenir un conseil indépendant de la vente des pesticides. Le respect de la santé publique, de la qualité de l’eau, de l’air et des milieux naturels est en jeu. Il est possible de faire autrement, ce n’est plus le moment de tergiverser !

Vers un conseil réellement tourné vers les alternatives

De nombreuses alternatives aux traitements pesticides existent déjà. Alterner les cultures de printemps et les cultures d’hiver permet d’éviter de sélectionner des « mauvaises herbes » (ou adventices). Le désherbage mécanique permet aussi de diminuer le recours aux herbicides. Contre la tavelure, une maladie du pommier, le balayage et le broyage des feuilles permet de limiter considérablement les risques de contamination. Le lâcher d’insectes auxiliaires (des prédateurs des insectes ravageurs des cultures), la pulvérisation d’argile ou encore le piégeage permettent d’éviter le recours aux insecticides.

Autant de techniques mises en avant par la FRAPNA, membre de FNE en Rhône-Alpes, dans des fiches dédiées aux alternatives aux pesticides. Des vidéos de la FRAPNA avec des témoignages d’agriculteurs sont également disponibles sur les alternatives aux herbicides sur les cultures de tournesol, les alternatives aux traitements en enrobage de semences et les alternatives aux pesticides en arboriculture.

FNE met également en avant sur son site Internet des fermes engagées dans la réduction de l’usage de pesticides dans le cadre du réseau de fermes DEPHY.

Pour Jean-Claude Bévillard, chargé des questions agricoles à FNE : « Il est grand temps de mettre en avant les initiatives qui marchent et de réorienter le conseil aux agriculteurs vers l’agroécologie. Pour cela, rendre le conseil indépendant de la vente est un pré-requis indispensable. »

Lire notre dossier « Pesticides » de FNE

Signez la pétition de FNE !

 

Télécharger ce communiqué en format PDF.

 

France Nature Environnement est la fédération française des associations de protection de la nature et de l'environnement. C'est la porte-parole d'un mouvement de 3000 associations, regroupées au sein de 80 organisations adhérentes, présentes sur tout le territoire français, en métropole et outre-mer. Retrouvez-nous sur fne.asso.fr, Facebook et Twitter (@FNEasso).

Télécharger le communiqué en PDF
Par FNE
Le jeudi 31 mars 2016
Je relaie J'agis Je donne