Education & sensibilisation

Franck RAFFEGEAU

Franck Raffegeau est pilote du projet de médiation scientifique de l’association "Sphère de vies", membre de Bretagne Vivante.

Qui es-tu ? Que fais-tu ?

Je suis un Breton de 53 ans. J’ai suivi différents cursus (médiation scientifique, communication, biologie marine, agriculture, développement durable, bilan carbone …) utiles et complémentaires pour notre cause.

Je suis aujourd'hui, pilote du projet de médiation scientifique de l’association Sphère de vies1, membre de Bretagne Vivante, fédérée à FNE. Le projet de l’association Sphère de vies est un beau projet innovant qui a pour ambition avec son exposition itinérante2 et ses sphères du vivant encyclopédiques et numériques, d’apporter un regard neuf aux publics sur "la place de l’homme dans la nature". Suscitant l’intérêt de partenaires, ce projet offre des clés permettant de lever des malentendus et de faire sauter le verrou d’un sentiment d’impuissance souvent partagée face aux défis de développement de notre société avec l’environnement. Il nous remet à notre juste place d’espèce animale et crée les conditions d’appréhensions nouvelles de relations à réinviter et réinventer avec le vivant.

Il suscite l’envie de rêves, de beau, pour des choix de développements individuels ou collectifs à redessiner sur leurs territoires … le futur d’un mieux vivre ensemble (toutes espèces confondues).

Pour toi, l'éducation et la sensibilisation à l'environnement et à la nature c'est quoi ?

C’est revisiter et réorienter notre lien avec le vivant.

C’est permettre pour nous « Homo sapiens », espèce animale devenue urbaine3 de nous "reconnecter" au "vivant sauvage et domestique", en revisitant notre évolution biologique, notre parenté, nos adaptations4, nos relations sensibles et notre dépendance vitale à son égard particulièrement en climat changeant.

Qu’est-ce qui t’a amené à te tourner vers ce domaine ?

Depuis le lycée, j’ai eu très envie de travailler dans le domaine de la diffusion et du partage des connaissances autour du Vivant. Cette passion grandissante m’a été transmise, et parfois, à leur insu, par des rencontres de femmes et d’hommes étonnants5. Je remercie ici, ces ambassadeurs de la vie "toujours accueillants". Ils auront participé à ma construction en me délivrant depuis plus de 30 années un beau passeport dans les mondes de l’évolution des espèces et de la médiation scientifique6… Enfin ils m’auront surtout fait admirer et aimer la VIE dans sa diversité. Merci !

Si tu pouvais faire 3 vœux pour l'éducation à l'environnement ?

  1. Que les divers métiers de l’éducation à l’environnement, soient véritablement reconnus, un à un, dans leurs spécificités, puis pris très au sérieux pour les bienfaits qu’ils peuvent apporter à la société !
  2. Le monde en climat changeant est là. Il nous faut revisiter pour nous-mêmes et les générations à venir notre approche du mot "adaptation". Il y a là, une véritable confusion. On ne peut accompagner convenablement un malade, si pour un diagnostic, chacun, en son honnête et intime conviction, donne un sens différent au mot du diagnostic ! En l’occurrence … ici "adaptation" !
  3. Permettre l’adhésion du plus grand nombre au projet de notre association Sphère de vies pour proposer durant plus de 8 ans à l’itinérance notre exposition "Excentriques … ensemble !" et sur la toile nos sphères encyclopédiques du vivant "Les sphères de vies" … Nous avons donc encore aujourd’hui besoin de mécènes, de clichés naturalistes de qualités, de compétences … à suivre donc !

Ton plus beau souvenir ?

Il est privé … mais pour celui de la nature, il se déroule au "Banc d’argent" au sud Ouest du Triangle des Bermudes et au nord de la République Dominicaine. J’ai eu la chance extraordinaire, grâce à la société pour laquelle je travaillais, de nager tout près de deux baleines à bosse et un baleineau … Une très très forte émotion !

Si tu étais un autre animal ?

Une abeille. Formidable sentinelle de notre environnement, elle participe humblement et activement à la vie de sa communauté en exerçant tout au long de sa vie, différents métiers. Elle s’approche par ailleurs, du cœur des fleurs et a la chance de s’élever, seule, sans greffe technologique, dans les airs… J’aime !  Enfin, le zèbre pourrait être également mon favori… il arbore les couleurs de ma région chérie.

Si tu étais un végétal ?

Un chêne, solide et résistant traversant les âges… offrant gîte et couvert à quantité d’ami.e.s.

Un message à faire passer aux lecteurs.trices ?

Permettre de discerner, d’exercer le sens critique pour construire au final de belles choses ensemble pour les publics avec la nature !


1 Au nom de notre association "Sphère de vies" déposé en préfecture en 2008 a été associée une phrase complémentaire au sens fort "Sensibiliser à l'évolution de la biodiversité et participer à la conservation de son potentiel"
2 Son nom "Excentriques … ensemble !"
3 Bientôt 75 % de notre population vivra dans les villes
4 Les articles "Oscillation : bioadéquation et bien-être sont-ils l'avenir d'un progrès durable pour nos enfants ?", parus dernièrement dans la revue canadienne en science de l'Environnement Vertigo, puis récemment aux Editions Universitaires Européennes sous le titre "L'adaptation... ça se discute !", proposent un distinguo sur les sens de nos "adaptations".
5 Dans ma famille, à l’école primaire, au collège, au lycée, à l’université, puis dans les laboratoires, les muséums d’histoire naturelle, les associations naturalistes, les entreprises...
6 Vous pouvez trouver une définition complète de cet univers professionnel dans la charte du comité scientifique et pédagogique de notre association.

Par fne-writer
Le mardi 07 mars 2017
Je relaie J'agis Je donne