Actualités

La mise en œuvre intégrale des directives européennes "Nature" est essentielle !

C’est le message qu’ont lancé les ministres européens de l’environnement réunis à Bruxelles le 16 décembre 2015

L’examen à mi-parcours de la stratégie de l'Union européenne en faveur de la biodiversité à l'horizon 2020 était à l’ordre du jour de la réunion du 16 décembre dernier du conseil européen de l’environnement. Ce fût l’occasion, pour les Ministres européens en charge de l’environnement, de porter des messages forts. Explications.

L’évaluation des directives « Nature »

Les directives européennes « Oiseaux » et « Habitats-Faune-Flore » font l’objet, depuis la fin de l’année 2014, d’une évaluation européenne appelée « fitness check ». Cette évaluation pourrait conduire à modifier certaines dispositions de ces directives « Nature ». Les conclusions de cette évaluation sont attendues en ce début d’année 2016.

France Nature environnement (FNE) est opposée à l’idée de modifier ces directives. C’est pourquoi nous avons participé à une campagne lancée par les associations européennes de protection de l’environnement qui a conduit à une participation record lors de la consultation publique concernant cette évaluation.

L’importance affirmée de ces directives

Dans ce contexte, la position des Ministres européens en charge de l’environnement est cruciale. Ainsi, lors de la réunion du conseil de décembre dernier, ces Ministres ont confirmé que la mise en œuvre intégrale des directives européennes « Nature » est essentielle pour atteindre les objectifs de préservation de la biodiversité, indispensable à nos sociétés.

Les Ministres ont aussi souligné l'importance de maintenir les objectifs, de ne pas revoir à la baisse les deux directives « Nature » et de préserver la sécurité juridique pour l'ensemble des parties prenantes.

Sans le dire, les Ministres semblent ainsi se positionner contre les modifications de ces deux directives en mettant l’accent sur le renforcement de leur mise en œuvre. C’est une satisfaction pour FNE qui avait écrit en ce sens à la Ministre Ségolène ROYAL qui avait par la suite signé un courrier commun avec 9 autres Ministres européens demandant à la Commission européenne de ne pas modifier ces directives.

Pour une réduction des pressions impactant la biodiversité

Lors de ce conseil européen, les Ministres ont aussi constaté que l'agriculture est encore l'une des plus grandes pressions exercées sur les écosystèmes terrestres, que l'état de conservation favorable des habitats forestiers d'importance européenne n’atteint qu’environ 15 % et que la surpêche impacte encore certaines espèces.

C’est pourquoi, ils ont invité la Commission européenne et les Etats membres à mieux utiliser les sources de financement actuelles (en particulier le Fonds européen de développement régional -FEDER- et la Politique Agricole Commune -PAC-) pour préserver la biodiversité et à trouver des financements innovants.

Au-delà des financements, les Ministres ont appelé à une meilleure intégration de la biodiversité dans les politiques sectorielles, en particulier l’agriculture et le commerce.

Ainsi des messages forts ont été exprimés lors de cette réunion du conseil de l’environnement. FNE espère qu’ils seront entendus et donneront lieu à des actions concrètes.

 

 

Photo : Maxime Paquin

Par fne-writer
Le jeudi 21 janvier 2016
Je relaie J'agis Je donne