Bonnes pratiques

Offrons une seconde vie à nos téléphones portables

Près de 100 millions de téléphones mobiles dorment dans nos tiroirs (1). Leurs détenteurs ne s'en séparent pas mais ne les réparent pas non plus. Des concentrés de technologie qui sommeillent alors qu'ils sont une solution pour réduire le désastreux impact environnemental de ces mobiles. Pourquoi un tel stock ? Comment réduire leurs nuisances ? Explications de France Nature Environnement.

Chaque téléphone portable détient près de 40 métaux dont l'extraction s'avère particulièrement désastreuse pour l'environnement. Selon l'analyse du cycle de vie d'un mobile, la phase de production représente 80% de l’énergie consommée par le téléphone. Cette production, particulièrement coûteuse pour l'environnement, est encouragée par un renouvellement frénétique des mobiles.

Frénésie du nouveau portable, fruit de l'obsolescence programmée

Pourquoi change-t-on de mobile ? Parfois à cause de son obsolescence fonctionnelle. De nombreux smartphones sont en effet conçus et imaginés pour rendre de plus en plus ardue la réparation d'une petite pièce, d'un écran ou un simple changement de batterie. Au lieu de réparer son téléphone, le consommateur est ainsi dirigé vers un nouvel achat. Et ce nouvel achat aura des caractéristiques incompatibles avec les anciens modèles, le phénomène du chargeur unique en étant une parfaite illustration. À cette obsolescence fonctionnelle s'ajoute un autre phénomène : l'obsolescence psychologique.

La course à l’innovation des entreprises du secteur alimente en effet un rapide sentiment de désuétude de son téléphone mobile. Le dernier modèle est plus fin, possède un appareil photo plus performant, un gadget technologique en plus… Résultat, le portable devient alors obsolescent... dans notre esprit. Il est alors délaissé non pas pour un défaut de fonctionnement mais parce que campagnes publicitaires et influence de l'entourage nous conduisent à préférer le téléphone dernier cri. Ainsi, le stock de mobiles se renouvelle à une vitesse folle : en moyenne, les français en change tous les 20 mois alors que leur durée de vie technique est bien supérieure.

Résultat, des joyaux sommeillent dans vos tiroirs.

Ces portables n'ayant plus de batteries, ces smartphones à la vitre fêlée et ces téléphones qui nous paraissent désuets se côtoient donc dans les fonds de tiroirs et cartons oubliés. En France, ce sont 100 millions de téléphones qui sont ainsi à l'abandon. Pourtant, en leur for intérieur, de précieux composants internes, encore fonctionnels, n'attendent qu'une seconde vie. C'est le sens du message du Bureau Européen de l’Environnement (BEE) dans cette vidéo : « dénudez votre jouet préféré ».

Le Bureau Européen de l'Environnement, fédération européenne des associations de la protection de la nature et de l'environnement dont France Nature Environnement est membre, rappelle ainsi que « c'est l'intérieur qui compte ». En effet, les téléphones portables renferment de nombreux composants réutilisables ou recyclables mais en France, 15 % seulement des téléphones sont actuellement collectés. Pourtant, leur offrir une seconde vie, c'est contribuer à une réduction de l'extraction de ces précieuses matières.

Que faire de son ancien portable ?

En lisant cet article, vous vous souvenez peut-être de ce mobile qui traîne dans le fond de votre tiroir. Que faire de lui ? France Nature Environnement vous propose différentes pistes :

- tentez la réparation, si c'est pour votre usage, rendez-vous chez le réparateur du coin mais si vous ne comptez plus l'utiliser, Envie ou encore les ateliers du bocage sont des réseaux solidaires qui proposent de reprendre votre ancien modèle, le remettre en état puis le revendre.

- si vous avez succombé au dernier modèle et que votre ancien téléphone fonctionne encore, revendez vous même votre portable : il vous offrira un peu d'argent et fera sûrement le bonheur d'un autre

- au moment de votre achat, amenez votre ancien téléphone chez votre distributeur ou envoyez-le à votre site de vente en ligne, ils ont obligation de le reprendre pour que ses composants soient recyclés. Les magasins de plus de 400 m² qui vendent de l'électronique ont également cette obligation sans pour autant que vous soyez obligé d'acheter.

Et enfin, partagez cet article pour faire sortir ces portables des placards de vos amis, eux aussi n'attendent qu'une seconde vie.

(1) L'ensemble des chiffres cités proviennent d'un rapport d'information du Sénat "100 millions de téléphones portables usagés : l'urgence d'une stratégie"
Par FNE
Le jeudi 24 novembre 2016
Je relaie J'agis Je donne