Bonnes pratiques

Refuser un sac plastique : 10 arguments à utiliser en cas d'urgence

Dans 99 % des cas, ces arguments ne vous seront d'aucune utilité, un simple « non, merci » étant suffisant pour décliner le sac plastique que certain.e.s commerçant.e.s vous proposent encore en caisse. Mais que dire lorsqu'il ou elle insiste pour écouler son stock de sacs plastiques ? France Nature Environnement vous a déniché quelques idées.

Bien que les commerçant.e.s ne soient plus sensé.e.s mettre à disposition des sacs de caisse en plastique à usage unique, certain.e.s d’entre eux continuent à systématiquement en nous proposer, par méconnaissance de la loi [1] ou pour écouler leurs anciens stocks. Un sourire, un « non merci », et l'affaire est généralement pliée. Votre commerçant.e range son sac plastique et vous repartez avec vos courses. Sans y penser.

Mais dans quelques cas, une étrange résistance s'observe chez votre commerçant.e : « ce sac est gratuit, ne vous inquiétez pas », « mais c'est cadeau », « il est déjà sorti, je vais vous le laisser du coup » ont entendu différent.e.s membres de France Nature Environnement à l'occasion de leurs achats. Comment faire entendre votre "non merci" à ces oreilles insensibles ? Voici 10 arguments à utiliser à votre guise.

L'argument mathématique

« Laissez moi réfléchir. Ce sac est produit en 2 secondes, il est utilisé 20 minutes et va mettre jusqu'à 450 ans à se dégrader. Oui, le calcul est vite fait : je peux sans problème m'en passer. »

GIF Les mathématiques c'est sexy

L’argument des moins de 10 ans

Braillez un « il est nul ce cadeau ! » que vous ne manquerez pas de prononcer les yeux plein de larmes. Dans les cas extrêmes, n'hésitez pas à vous rouler par terre pour appuyer votre refus. Et si, légitimement, vous considérez cette option quelque peu puérile, pourquoi ne pas vous faire aider par les yeux doux d'un.e enfant ?

enfant en pleurs boude

L'argument (un chouïa culpabilisant) de la tortue

« Vous n'aimez pas les tortues ? Elles confondent les sacs avec des méduses et en meurent étouffées. Vous voulez vraiment que je tue des tortues ? Vous avez conscience que vous me demandez de tuer des tortues là ? »

tortue mignonne

L’argument de la fidélité

« Personnellement, je ne suis pas adepte des histoires éphémères, je suis fidèle moi, en amour comme en sac »

couple anciens amoureux

L’argument juridique

« Non non, je ne peux pas accepter ce sac. C’est la loi qui le dit. » Et nul n’est censé l’ignorer. Très légaliste, mais incontestable.

colombo flic

L'argument fashion

« Ah, j'ai bien mieux. Regardez mon joli sac réutilisable en tissu que j’ai personnalisé. Bien plus classe qu'un sac plastique quand même. »

christina cordulla "J'adore"

L’argument lâche

« En fait, moi j’ai rien contre les sacs plastique, mais c’est mon compagnon / ma compagne / mon enfant / mon chat (rayer les mentions inutiles) qui ne veut pas. » Pas très glorieux, mais le ou la commerçant.e devrait ranger son sac.

Léornardo DiCaprio hausse les épaules "c'est pas moi"

L'argument gastronomique

« Non merci, je n'aime pas du tout le poisson à la sauce plastique. » Face à la mine interloquée de votre interlocuteur vous pouvez poursuivre : « 246 kg de déchets arrivent en mer chaque seconde. Cha-que se-con-de. Et la plupart, c'est du plastique. Pas besoin d'être véto pour se dire que ce n'est pas très bon pour nourrir les poissons »

poisson, nemo meurt

L’argument Picsou

« Vous vous rendez compte ? Je vous fais économiser 0,10 centimes ! Et c'est avec les petits ruisseaux que l'on fait les grandes rivières.  »  Devant tant de compassion envers son comptable, votre commerçant.e devrait céder.

Le riche picsou plonge dans l'argent de sa fortune

L'argument géopolitique

« Il y a eu tellement de guerres à cause du pétrole, je ne vais quand même pas les encourager avec ce condensé d'or noir ? »

John Lennon Give peace a chance / Donner une chance à la paix

L’argument absurde

« Non merci, je n'ai pas besoin de parapluie ». Semez le doute sur votre santé mentale.

Enfant rit aux éclats sous la pluie

Vous avez d'autres idées d'arguments ? Faites-le nous savoir en commentaire !

[1] Depuis le 1er juillet 2016, les commerces n’ont plus le droit de mettre à disposition des sacs de caisse en matières plastiques à usage unique d'une épaisseur inférieure à 50 micromètres (µm), qu’ils soient gratuits ou payants. Au 1er janvier 2017, cette interdiction sera étendue aux sacs d'emballage alimentaires, distribués dans les rayons légumes, fromage, boucherie…Il s’agit d’une mesure prévue dans la loi de transition énergétique dont les modalités d’application ont été précisées dans un décret publié le 30 mars 2016.
Par FNE
Le lundi 21 novembre 2016
Je relaie J'agis Je donne